Critique cinématographique │ The Bold Type

bold-type-header-2

Titre : The Bold Type.

Saison : 1.2.3.

Épisodes : 30.

Éditeur VOD : Amazon Prime.

Synopsis : Les aventures personnelles et professionnelles de Jane, Kat, et Sutton, trois amies new-yorkaises qui réalisent leur rêve en travaillant pour Scarlet, un magazine féminin à succès. Mais alors qu’elles tentent de trouver leur place au sein de cet univers glamour et sans pitié, elles vont aussi devoir s’accomplir en tant que jeunes femmes, entre histoires d’amour, trahisons, et dictat des réseaux sociaux.


Mon avis : Coup de .

Je ne suis pas franchement une grande friande des séries. Avant, c’était mon passe-temps favoris, mais il a été remplacé par les animes et les mangas… Mais pour autant, il y a toujours des séries qui seront toujours dans mon coeur : Friends (la base de toute ma vie), Desperate Housewives, Gossip Girl, Reign, Orphan Black, Shameless, How I met your mother, The Big Bang Theory, Star Trek Discovery… Et surtout, The Bold Type.

J’ai grandi dans une famille où c’est mon père qui fait à manger tous les jours et ma mère qui gagne le plus d’argent des deux, alors je n’ai jamais été touché profondément par notre société patriarcale et jusqu’à mes douze ans, c’était presque normal qu’un homme cuisine s’il aime ça et qu’une femme ramène plus d’argent à la maison si c’est comme ça que son travail fonctionne… Je veux dire par là, que pour moi, l’idée de la femme derrière les fourneaux et l’homme au boulot, ça n’a jamais été l’opinion forgé dans ma famille.

Mes parents ont toujours été dans une égalité la plus profonde et sans jamais éprouver de haine ou de colère envers l’autre. Que ma mère gagne plus que mon père ? Mon père en est fière. Sa femme travaille et elle mérite un bon salaire ! Que mon père préfère passer des après-midis derrière les fourneaux plutôt que faire autre chose ? Ma mère adore ça et elle le pousse toujours dans ses petites folies culinaires du moment. (Pendant une période, on mangeait des muffins garnis aux légumes ou à la viande parce qu’il avait trouvé l’idée intéressante… Pendant presque une semaine !).

Donc, c’est vrai, que jusqu’à mon arrivé au collège ou plutôt, à un âge plus mature, je ne comprenais pas trop ce qu’était toutes ces différences que j’entendais à la télé. Une femme gagne moins qu’un homme pour le même salaire ? Une femme doit savoir faire à manger mieux qu’un homme ? La femme doit rester à la maison pour s’occuper de tout pendant que l’homme va travailler pour gagner de l’argent ?

Attendez… QUOI ? Depuis quand ?

Dès mon adolescence, j’ai éprouvé une force en moi qui m’a donné envie de hurler égalité homme-femme.

Et là, vous devez vous demander  » pourquoi elle parle de ça dans son article pour une série ?  »

Eh bien, tout simplement parce que cette série traite de ce genre d’inégalité ! Féminisme, homosexualité, religion… Tout est possible avec nos trois copines.

Les aventures personnelles et professionnelles de Jane, Kat, et Sutton, trois amies new-yorkaises qui réalisent leur rêve en travaillant pour Scarlet, un magazine féminin à succès. Mais alors qu’elles tentent de trouver leur place au sein de cet univers glamour et sans pitié, elles vont aussi devoir s’accomplir en tant que jeunes femmes, entre histoires d’amour, trahisons, et dictat des réseaux sociaux.

Je suis tombée en amouuuuur pour cette série dès que je l’ai commencé. Même si de nombreuses choses m’ont énervé, surtout avec le personnage de Jane qui donne l’impression d’avoir tout vécu, tout vu et tout enduré… Puis aussi le personnage de Kat qui a un besoin presque viscéral de tout afficher sur les réseaux. Pourtant, ces trois filles sont des bijoux. Elles sont fortes, attachantes, drôles, fiables et loyales.

Cette série traîte surtout du féminisme, mais pas seulement. Tous les sujets tabous sont discutés, tous les problèmes survenus sont présents et sont super bien représenté. On découvre pleins de choses en accompagnant ces trois petites chéries.

Il y a de nombreux moments où j’avais envie de les secouer dans tous les sens pour les faire réaliser leur connerie. L’oeuvre n’est pas parfaite, mais justement, ces imperfections ne font que renforcer la force de l’oeuvre.

Vous cherchez une série à regarder ? Je vous la conseille. Fille ou garçon ! Il y a dix épisodes par saison de 40 minutes et il y a pour l’instant deux saisons complètes et la troisième vient à peine de commencer avec un seul épisode. Les épisodes sont disponibles sur Amazon Prime Video, ou bien en streaming pour ceux qui cherchent.

Je vous la conseille à tous ! Elle est vraiment géniale !

Et pour ceux qui l’ont déjà regardé, dites moi vos impressions ! J’ai l’impression que personne ne la regardent alors j’ai besoin de gens avec qui en parler !


Note : 4,5/5.

floral-1751088_960_720

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s