Critique littéraire │ @ Ellie, T1.

-at-ellie_5186

Titre : @Ellie, je n’ai pas de petit-ami.

Tome : 1. (fiche)

Genre : Shojo.

Synopsis : Eriko Ichimura, alias Ellie, fait enfin sa déclaration à Akira Ômi qui s’avère aussi être amoureux d’elle. Ils devaient passer leur premier Noël ensemble, mais Ellie a des mauvaises notes aux examens et doit suivre des cours de rattrapage. À cause d’un malentendu avec Ômi, elle déprime et n’a rien prévu pour Noël. Mais, grâce à M. Shiota qui la pousse un peu, elle apparaît devant Ômi déguisée en père Noël !!


Avis : Coup de .

Bonjour à tous ! En l’honneur de la sortie du Tome 4 de @ Ellie, # jen’aipasdepetitami, je me suis replongée dedans du premier tome jusqu’au quatrième que je viens d’acheter pour redécouvrir à fond tous les sentiments que cette série me procure.

J’ai découvert cette série il y a un bon paquet de temps maintenant, mais je ne m’en lasse pas. C’est une série actuellement de 4 tomes, publié par Kana et écrite et dessiné par Fuji Momo. Au Japon, il y a 8 tomes et ce n’est pas encore terminé, alors j’imagine bien que nos deux petits choux vont nous emporter encore loin !

Eriko Ichimura est une lycéenne discrète que l’on ne re- marque pas. Son seul plaisir est d’admirer Akira Ômi, un beau jeune homme plein de fraîcheur, et de « murmurer » ses fantasmes quotidiens sur Internet. Mais, un jour, elle découvre par hasard la vraie nature d’Ômi. Et ce dernier prend connaissance des tweets embarrassants d’Ellie… !!

Première chose à savoir sur ce résumé : quant il est question de « murmurer », il est littéralement question de « tweeter » en réalité. C’est juste la traduction littéral qui fait que c’est « murmurer ». Comme ça, tout est clair !

Me replonger dans ce premier tome me fait un bien fou. Mélangeant humour pervers et réalité d’une vie de lycéenne, je me sens comme envoyer dans un univers si unique, que j’ai envie d’y rester. Le premier chapitre nous lance déjà dans ce monde d’humour et de bêtise plus folles les unes que les autres. Puis, il y a surtout l’introduction de Eriko Ichimura, appelé Ellie, et de Omi.

Donc, (je vais l’appeler Ellie, c’est plus pratique !), Ellie fantasme sur Omi en secret. Trop timide, elle se sent transparente devant tout le monde et le fait de fantasmer sur un « petit copain imaginaire » sur Twitter la rassure. Omi incarne parfaitement son Petit Copain Imaginaire. Il est gentil, drôle, doux, charmant et surtout, beau comme un dieu. Du moins, c’est ce qu’il montre en surface.

Quand elle découvre sa vraie personnalité, la seule chose qu’elle arrive à dire c’est…

Capture d’écran 2019-05-04 à 18.35.30.png
©Kana

C’est donc un changement majeur dans la vision qu’avait Ellie de Omi. Charmant, gentil et drôle ? Foutaise ! Il est énervé, flemmard et grincheux. Mais le pire dans tout ça ? Ellie commence à aimer ça. En fait, elle aime Omi, qu’importe son caractère. Elle prend tout ce qu’il lui donne.

Et Omi finit par s’ouvrir. Elle, tout ce qu’elle veut, c’est apprendre plus de lui, du Vrai lui. Lui, malgré la peur, il finit par se laisser découvrir aussi. Tout en appréciant ce côté pervers de Ellie.

Par contre, son côté pervers est à mourir de rire ! Des fois, je ne comprends même pas comment l’auteur a pu partir aussi loin. C’est subtil, des fois, mais d’autre fois… C’est d’une bêtise tellement folle que j’adore encore plus !

Les situations ont l’air cliché, mais à chaque fois, le côté grincheux de Omi brise tout et redescend ma petite âme de petite fleur bleue aussi bas que terre. Mais contre toute attente, je commence à aimer ça aussi. Suis-je une perverse comme Ellie ? Bonne question.

Et dans le second chapitre, il y a l’arrivée d’un personnage important pour la suite : la première amie de Ellie, Sara Misaki. Et son arrivé provoque quelques petits inconvénients pour la suite. Mais tout est bien qui finit bien ! En plus de ça, ce personnage ramène un grain de folie dans l’histoire. C’est une personne adorable, drôle et gentille, tout à fait dans l’univers de ce manga.

En tout cas, tout le long de ce tome, on voit le personnage d’Omi tourmenté par un passé, qu’il nous tarde de découvrir. Que s’est-il passé pour qu’il agisse comme ça aujourd’hui ?

En conclusion, ce premier tome est un vrai régal. Drôle, pourtant, réaliste. On découvre le personnage d’Ellie, ses craintes et ses peurs, son passé et ses traumatismes. Maintenant, ce qu’on attend, c’est la même chose pour Omi !

Il se lit vite et nous transporte. En tout cas, pour moi, j’ai totalement accroché à cet univers complètement barré ! Mêlant amour et humour. J’en ai un peu marre des shojo japonais qui sont des clichés, j’aime le côté gêné et grincheux de Omi. Tout ce qu’il dit est tout de suite plus sincère.

En tout cas, ce premier tome est un réel bonheur pour un début de série ! Et n’oubliez pas d’aller découvrir son compte twitter : @ellie_crazylove.

Et vous, vous l’avez lu ?


Note : 5/5.

floral-1751088_960_720

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s