Zai, Zai, Zai, Zai.

9782352121169_2.jpg

Titre : Zai Zai Zai Zai.

Genre : BD.

Synopsis : Un auteur de bande dessinée, alors qu’il fait ses courses, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l’auteur le menace et parvient à s’enfuir. La police est alertée, s’engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles. Assez vite les médias s’emparent de l’affaire et le pays est en émoi. L’histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d’engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l’auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l’ensemble de la société.


Avis :

Après le monde incroyable de La Passe-miroir, de Christelle Dabos, j’avais envie (et besoin) d’adoucir les choses en rigolant un bon coup. C’est comme ça que mon collège de la librairie m’a invité à découvrir Zai, Zai, Zai, Zai de Fabcaro. Une petite bande-dessiné vraiment drôle.

Ce petit ouvrage ne fait que 80 pages, je l’ai lu en à peine une demi-heure et j’ai tellement rigolé que je devais me cacher pour ne pas me faire remarquer par les clients de la librairie.

Cette BD est totalement absurde, voire pire encore. La situation part d’un oubli de carte de magasin et dégringole à une arrestation, puis à des scènes totalement invraisemblable.

Au début, j’ai été un peu coupé à cause du dessin. Habituée aux mangas, je n’ai pas vraiment accroché à celui de cette BD, mais finalement, l’humour a primé sur tout le reste et j’ai complètement oublié les dessins pour me consacrer sur l’hilarité des situations.

L’histoire de la roulade a été ma préférée. Même si elle est apparu sur trois ou quatre planches seulement, je ne pouvais m’empêcher de pouffer dès que j’en entendais parler. Dit comme ça, ceux qui ne l’ont jamais lu ne peuvent pas comprendre… c’est pour ça que je vous invite à découvrir cet univers bien particulier de l’auteur dans un monde absurde et complètement déjanté. Puis… 80 pages, ça ne devrait pas vous faire tourner de l’œil.

En plus de l’humour abracadabrante de l’histoire, c’est aussi son côté social et dénonciateur qui m’a intéressé. Il suffirait qu’une personne dise qu’une autre est méchante ou mauvaise, parce qu’elle n’a pas agis comme les autres, pour que tout le monde la pointe du doigt. J’entends bien que ce n’est pas le sens premier de l’œuvre, mais c’est bien un gros point à soulever.

L’humour adoucit tout, la rend remarquable même. En fait, c’est un petit bout de génie que je viens de lire et j’en redemande !


Note : 4/5.

floral-1751088_960_720

Un commentaire sur “Zai, Zai, Zai, Zai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s