Critique littéraire │ A silent voice, T4.

a silent voice 4

Tome précédent │ Tome suivant

Synopsis : Shoya se retrouve embarqué dans une sortie au parc d’attractions, qu’il commence à apprécier malgré la présence de Miki et de Naoka. Mais les choses dérapent lorsqu’il reconnaît Kazuki, son ancien ami d’enfance, à l’un des stands. Quelques jours plus tard, un triste événement vient frapper les Nishimiya : le décès de la grand-mère de Shoko, véritable pilier de la famille. Alors que tout le monde tente de remonter le moral à Yuzuru, celle-ci décide d’aider sa sour à faire sa déclaration. De son côté, Shoya accepte de participer au tournage du film de Tomohiro. à condition que la jeune malentendante fasse partie de l’aventure !


mon avis

Ce tome m’a fait pleurer comme un bébé. Émouvant, triste, prenant… J’ai ressenti mon petit coeur se fissurer. Alors que le début du tome semblait gai avec le parc d’attraction, la fin fissure ce bonheur.

Nous découvrons la vie familiale de Shoko, vivant avec sa soeur, sa mère et sa grand-mère. Son père les a quitté à cause de son handicape. Nous découvrons une réalité de la vie qui m’a brisé le coeur. Davantage encore en voyant que sa grand-mère était celle qui était le plus présente pour elle et qu’elle nous avait quitté.

Voir la réalité sur sa famille, sur son passé m’a fait réaliser l’horreur que peut être la période de l’enfance et de l’adolescence. Mais aussi que des parents ne sont pas toujours des personnes qui se battront pour notre bonheur.

Son père, ne voulant pas s’alourdir d’une enfant sourde, a préféré demander le divorce et ne jamais revenir. Tandis que sa mère, voulant renforcer ses filles, devenait dure et froide avec elles.

Honnêtement, cette réalité m’a brisé le coeur.

Ce tome m’a retourné le coeur et le cerveau, m’a fait prendre conscience de la réalité et du courage qu’ont les personnes à mobilités réduites de s’adapter à un monde où ils ne sont pas considéré dans la « norme ». Comme on a pu le voir avec Noaka, et avec son père, Shoko a dû s’adapter au monde des personnes dites « normal », mais ne pourra pas toujours être accepté.

En réalité, ce que ce tome nous apprend, c’est qu’on doit accepter les autres, même s’ils ne sont pas « comme nous ». Personne n’est parfait, il n’y a aucune personne identique à une autre. De nombreuses personnes ne peuvent pas être comme la société le demande, mais notre rôle est de l’accepter et de les rassurer. Ils méritent tous d’être accepté.


quatre étoile

Un commentaire sur “Critique littéraire │ A silent voice, T4.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s