Critique littéraire │ Sawako, T1.

Tome suivant

Synopsis : La jeune Sawako, avec ses longs cheveux noirs et son allure plutôt sombre effraie ses condisciples qui préfèrent donc l’éviter ou se moquer d’elle. La rumeur prétend même qu’elle peut voir les fantômes ou vous lancer un mauvais sort ! Timide et renfermée ainsi qu’extrêmement sensible, Sawako vit très mal cette marginalisation forcée. Elle est pourtant très gentille et n’épargne pas sa peine pour essayer de le démontrer, de rendre service dès qu’elle le peut. Seul Kazehaya, un jeune homme charismatique et au charme ravageur semble ne pas se soucier de ce que l’on dit sur Sawako. Il la salue tous les matins et lui prodigue même quelques conseils : si Sawako surpasse sa timidité pour aller vers les autres et leur dire ce qu’elle pense vraiment, tout devrait s’améliorer. Mais ce n’est pas si simple… Difficile en effet de combattre les préjugés ! Au contact de Kazehaya que Sawako admire en secret, la jeune fille va progressivement s’épanouir.

Je veux absolument combler mes lacunes sur les shojos, découvrir les classiques et les bases du genre, donc je me tourne aussitôt vers Sawako ! Un manga phare du genre, avec une lecture douce et des personnages tout simplement adorable.

Écrit en tranche de vie, on découvre la vie de Sawako, qui est mal vu par de nombreux camarades de sa classe. Brune aux yeux sombres, de nombreuses rumeurs sans fondement circulent sur elle : elle peut voir les fantômes, les camarades assis à ses côtés en classe ont des mauvaises notes, ou même on pourrait tomber malade en la côtoyant. De nombreuses rumeurs qui ne font que blesser Sawako, une jeune fille douce.

Si douce, qu’au moindre élan de bonheur qu’elle vit, elle en pleure.

Au début, voir qu’il y avait 30 tomes m’a légèrement effrayé : 30 x 7e = beaucoup trop. Mais j’ai la chance d’avoir de nombreuses médiathèques/bibliothèques à Toulouse qui peuvent m’aider dans ce cas. J’ai donc couru à la médiathèque à côté de chez moi et ai pris les 13 premiers tomes : les gens me regardaient très mal en me voyant avec ma grosse pile. Mais je prendrais tous les mauvais regards du monde pour pouvoir lire tranquillement mes mangas !

En tout cas, ce premier tome nous fait découvrir le personnage doux et adorable de Sawako. On voit à quel point elle peut être maladroite lorsqu’elle communique avec les autres, ou même dans n’importe quelle circonstance quand il s’agit d’être avec d’autre gens.

Mais heureusement, il y Kazehaya qui est là pour elle. Il est si gentil et honnête. Il n’écoute pas les rumeurs des autres sur Sawako, il l’apprécie réellement pour ce qu’elle est. Et surtout, il l’a voit pour ce qu’elle est : lumineuse, gentille et douce. Il n’y a aucune part d’ombre dans son regard lorsqu’il la regarde. Et même si on pourrait croire que ça fait de lui un amoureux sûr, au contraire, on voit qu’entre eux il y a surtout du respect et de l’attachement.

Il n’est pas forcément question d’un grand amour dès le premier tome, ni d’un amour secret ou intime. D’abord, leur relation est basé sur un respect mutuel et un réel attachement profond. Mais on voit petit-à-petit les sentiments que ressent Sawako s’intensifier, tout comme ceux de Kaze.

Ce premier tome nous plonge donc dans un début de relation, mais avec de nombreux problèmes causé par les camarades, les rumeurs, les jalousies… Mais le plus important, c’est que nous voyions Sawako sourire davantage au fil des pages, et c’est le principal.

Note : 4 sur 5.

5 commentaires sur “Critique littéraire │ Sawako, T1.

    1. Pour être honnête, au début, j’ai eu un peu peur en croyant que c’était une histoire un peu basique. Mais les personnages sont vraiment attachant, surtout Sawako, alors si tu as l’occasion de continuer, je t’y invite fortement ! C’est aussi un classique du shojo, c’est indémodable !

      Aimé par 1 personne

      1. J’avais la même crainte et ai été aussi agréablement surprise 🙂 J’ai fini par regarder l’anime donc pas certaine que je lise la série ou alors dans quelques années quand je ne me souviendrai de rien… Et je comprends que ce soit un classique 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s