Critique littéraire │ La vie de Lazarillo de Tormès.

413JQC3ZPGL._SX210_.jpg

Titre : La vie de Lazarillo de Tormès.

Éditeur VF : Flammarion.

Langue VO : Espagnol.

Genre : Littérature étrangère.

Synopsis : En 1554, on publie simultanément à Burgos, Alcalá et Anvers, une courte biographie anonyme La vida de Lazarillo de Tormes : œuvre surprenante qui retrace non les amours d’un berger ou les exploits d’un chevalier, mais la vie d’un va-nu-pieds. Après un triomphe initial, l’ouvrage va figurer sur la liste des livres interdits. Peine perdue, le succès ne s’est pas démenti, jusqu’à nos jours. Lazare, le héros, est un personnage très nouveau, un gueux, un picaro ! Il tourne en dérision les valeurs fondamentales de la société espagnole : foi et honneur.

mon avis-2

Ce roman créait à lui-seul un nouveau genre de la littérature qui, les années suivantes, deviendra international : la littérature Picaresque. Le roman picaresque est né en Espagne. Ce genre se fait donc découvrir en 1553 avec l’arrivé d’un roman d’un auteur anonyme : La vie de Lazarillo de Tormes. Le terme « picaresque » n’est pas à confondre avec le terme de « gueuserie » dont font partie ces romans avec ces histoires de pègre errante.

C’est de là qu’arrive la création de ces romans, où le personnage principal est un vagabond, un mendiant ou même un voleur, qui parcourt les routes à côté de nombreux maîtres différents et qui n’a ni métier, ni attache concrète. Ces romans sont sous forme autobiographique, afin de donner vie au personnage. Ce qu’il ne faut pas oublier, surtout, c’est que le protagoniste d’un roman picaresque est un anti-héros, appelé le pícaro. En définitive, le pícaro est un homme (ou plus rarement, une femme) né dans une catégorie sociale basse, avec des parents délinquants ou même marginaux.

Quant à sa situation originale, il fera tout pour y échapper en usant de stratagème et supercherie. Le pícaro reflète une mentalité hostile au mercantilisme, c’est-à-dire qu’il se révoltera contre une économie fondée sur la supériorité de la valeur des métaux précieux et protectionnisme, mais surtout, contre les commerçants qui sont âpre au gain. Il pourrait presque être un « n’importe qui ». 

À la fois narrateur et protagoniste, le pícaro raconte son passé pour faire réfléchir le lecteur sur sa condition et sur son existence, tout en gardant un certain poids moralisateur, c’est-à-dire que le récit du protagoniste n’amène le lecteur qu’à voir son parcours, mais surtout, sa déchéance.

Le genre picaresque se raconte en effet d’après un modèle épistolaire, rythmé par des événements marquant la vie du protagoniste. Mais surtout, la caractéristique majeure de ce genre est bien : la satire de la société. Dans n’importe quelle livre picaresque, la société est critiqué et jugé.

Ce qui est typique aussi sont les scènes de fuites, de poursuites ou bien même des scènes rétrospectives, de halte. Quand le personnage s’arrête longtemps, il prend le temps de repenser à ce qu’il a fait dans le passé. Ce qui est plus décisif, c’est l’évolution de la personnalité. Le fait que le personnage arrive à une forme de maturité, qu’il devient donc quelqu’un.

Le voyage a, dans de nombreux romans, un rôle capitale, que ce soit en tant que fondement de l’histoire, tout autant qu’en tant que direction. On peut le voir dans La Vie de Lazarillo de Tormes, qui font partis intégrantes des romans de la route.

Toute l’histoire tourne donc autour de son voyage pour rencontrer à chaque fois des nouveaux maîtres, jusqu’à arriver à une étape de sa vie où il vit dans un ménage heureux, avec un bon maitre et une vie correcte. Tout le long du voyage, il n’y a que des horreurs, des mensonges et des aumônes pour survivre.

Mais nous voyons Lazarillo devenir un honnête homme, contrastant à ses débuts. La narration permet à l’auteur de nous faire vivre les aventures et le voyage du protagoniste avec vivacité. Elle est surtout caractérisée par une clairvoyance de l’auteur face au vécu, créant une vraie proximité avec le lecteur, en restant fidèle à la réalité.

Le lecteur aime les romans de la route pour leur imaginaire, leur vivacité, leur capacité à les retirer de la réalité. En lisant un livre, nous sommes pour la plupart du temps assis, et avec ce genre de roman, nous voyageons malgré tout.

Commencer une histoire qui n’aura aucun dénouement n’attire pas énormément de monde, c’est pour ça qu’avec ce roman, voir la réussite de Lazarillo est une réelle satisfaction. Tout le long de son voyage, nous l’avons vu souffrir, mendier, prier, espérer… Et nous avons eu pitié de lui. Nous ne voulions que le voir réussir, et savoir que ça a été le cas, mérite le voyage.

En conclusion, ce roman nous fait voyager en tant que lecteur et le thème de la route, du voyage, n’est qu’un atout supplémentaire pour notre imagination. Dès lors que la balade débute, il n’est plus question de s’arrêter. Pour ce romans, le périple de la vie du protagoniste est un moyen de faire quitter la réalité aux lecteurs. Ainsi, avec toutes ses histoires, nous découvrant une structure itinérante qui fait traverser le protagoniste toutes les strates de la société. Nous voyageons à travers les âges, à travers les genres et les époques.

C’est un des romans d’époque qui m’a le plus touché, autant par le personnage de Lazarillo que par l’histoire en elle-même. Même si je suis d’habitude davantage touché par des romans plus moderne et avec une touche de SF, mon coeur tangue aussi vers les histoires réalistes et bien écrite de l’ancienne époque.

Note : 4 sur 5.

4 commentaires sur “Critique littéraire │ La vie de Lazarillo de Tormès.

  1. Je ne connaissais pas ce roman, mais je le note m’étant donné comme objectif cette année de sortir un peu de ma zone de confort. Et grâce à toi, je découvre le concept de littérature Picaresque dont le côté critique sociétale me plaît bien…

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, c’est plutôt une belle découverte! J’ai du le lire dans un contexte scolaire et je ne regrette pas du tout. J’ai même un partiel dessus demain aha! En tout cas sinon il y a Un temps de saison, Jane Eyre … pleins de livres que je pourrais te conseiller !

      Aimé par 1 personne

Répondre à Boa Hancock Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s