Critique littéraire │ Sawako, T15.

couv54086194

Titre : Sawako. (fiche)

Tome : 15.

Série : Terminée – 30 tomes.

Éditeur VF : Kana.

Genre : Shojo.

Synopsis : Depuis l’incident du baiser manqué pendant le voyage scolaire, les relations entre Sawako et Kazehaya sont tendues. Kento, qui se fait du souci pour Ayane, se rapproche soudain d’elle. Chizuru, qui n’a pas répondu favorablement à la déclaration d’amour de Ryû, sent que leur amitié va prendre fin. En ce début d’hiver, la situation de chacun des six jeunes gens est en train de changer…


Avis :

Ce tome débute sur une certaine distance entre chaque personnages, que ce soit entre Sawako et Kazehaya et entre Chizu et Ryû. Quant à Ayane, en plus de sa rupture avec Mogi, elle se retrouve tourmentée par cette nouvelle proximité qu’elle ressent avec Kento.

Le personnage d’Ayane est assez intéressant, d’après moi. Elle représente à elle-même la maturité et le côté « adulte » que Sawako cherche à avoir avec Kaze, mais pour autant, Ayane recherche une réelle relation comme Sawako et Kaze ont… Ce paradoxe est assez prenant.

Tout autant, Ayane est aussi une figure de la femme aimée, qui a toujours un garçon à ses côtés. Dans de nombreux chapitres, on la voit fréquenté un garçon d’université, d’un autre lycée… Puis, même, jusqu’à arriver à voir une certaine ambiguïté entre Pin et elle. Pin qui est un professeur et qui connait Kaze depuis l’enfance…

Et aujourd’hui, c’est sa relation avec Kento qui soulève des questionnements.

Parallèlement, on voit aussi la relation entre Chizu et Ryû se détériorer. Alors qu’ils ont toujours été si proche, comme des frères/soeurs, ils se retrouvent à s’écarter. D’un côté par gêne, et d’autre… Dans une certaine timidité. On voit bien que Chizu a peur de l’avoir en tant que petit-ami parce que si elle doit rompre, il devra partir même en tant qu’ami. Cette constatation l’effraie tellement… Pourtant, on voit aussi un certain sentiment émaner d’elle dans sa direction.  Mais elle s’empêche d’éprouver ou de vivre quoi que ce soit, si ça prendrait le risque de le perdre définitivement.

On découvre alors le passé commun de Chizu et Ryû, avec un retour dans le passé adorable et touchant. Nous rencontrons surtout la mère de Ryû, qui ne sera plus là à l’époque actuelle de l’histoire. Ce petit bout de femme était adorable et sa disparition a secouer autant Chizu que Ryû.

Dans trop d’histoire, nous survolons la vie des personnages secondaires. Mais ici, nous plongeons directement dans leur quotidien, leur vie, leur passé, leur relation… Et c’est une chose que j’adore dans Sawako !


Note : 4/5.

ornament-2019452_960_720

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s