Critique littéraire │ Sawako, T20.

couv54551261

Titre : Sawako. (fiche)

Tome : 20.

Série : Terminée – 30 tomes.

Éditeur VF : Kana.

Genre : Shojo.

Synopsis : Après la dispute entre Kazehaya et son père par rapport à son avenir, Sawako et lui se rapprochent peu à peu. De plus, la Saint Valentin arrive à grand pas et nos héros oublient les problèmes sur leur avenir pour se pencher sur leurs problèmes de coeur…


Avis :

Capture d’écran 2020-01-22 à 16.08.14En voyant la couverture de ce tome, on peut déjà s’avoir que cela aura un impact important sur le futur de Kaze. À la fin du 19e tome, nous avons terminé avec le père de Kaze qui hurle durant la rencontre parent-prof, sûrement concernant le choix d’orientation de son fils, qui est celui de reprendre le magasin familial à la suite de ses parents. Est-ce que son père va l’engueuler parce que, justement, il veut que son fils continue ses études ? Ou bien est-ce par rapport à autre chose ?

Kazehaya nous laisse découvrir, à Sawako et nous, sa sensibilité, son mal-être profond. Vivre avec un père aussi envahissant et agressif lui laisse une sorte de traumatisme. Il vit alors en voulant toujours s’opposer à son père, ne pas vivre selon la loi qui lui ai dicté. Cette façon de vivre lui fait souvent plus de mal qu’autre chose.

Et enfin, Sawako assume ce qu’elle souhaite devenir plus tard : enseignante. Un métier qui lui convient tout à fait. Cette prise de courage et de conscience contraste totalement avec la Sawako du 1er tome. En 20 tomes, grâce à l’aide de ses amis et de Kazehaya, nous avons vu Sawako évoluer pour devenir une fille plus sûre d’elle et courageuse.

Pourtant, elle sait que ça ne sera pas facile. Surtout à cause de son apparence, de sa façon d’être et de son caractère. Les autres élèves de la classe lui ont bien vite fait comprendre que l’idée de devenir enseignante ne pourra pas lui retirer le fait qu’elle soit « Sadako » dans ce lycée. Comme quoi, en 20 tomes, certaines choses n’ont pas changé. Mais on la voit se battre pour y arriver malgré tout.

Suite à ça, la Saint Valentin arrive. Les trois filles ont une Saint Valentin différentes, mais contrairement à l’année dernière, celle-ci a un réel impact sur leur sentiments. Et puis, Sawako et Shota sont si mignons !


Note : 4/5.

ornament-2019452_960_720

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s