Critique cinématographique │ The Good Place, S4.

Titre : The Good Place.

Saison : 4.

Épisodes : 13.

Éditeur VOD : Netflix.

Genre : Humour.

Synopsis : À sa mort, Eleanor Shellstrop se retrouve au Bon Endroit, là où seules les personnes exceptionnelles aux âmes pures arrivent, les autres étant envoyées au Mauvais Endroit. Chaque nouvel arrivant est logé dans une maison idéale, aménagée selon ses goûts, puis fait connaissance avec son âme sœur. Problème, Eleanor n’est pas vraiment une bonne personne et découvre qu’elle a été envoyée au Bon Endroit par erreur. Et peu après son arrivée, des choses étranges se produisent…


Mon avis :

Après mon petit avis sur les trois premières saisons, vous devez vous douter que j’étais un peu partagé pour cette quatrième et dernière saison. Quand j’ai vu le premier épisode, je me suis retrouvée à nouveau happé par cette histoire fantastique, fantasy et complètement loufoque.

Durant ces quatre saisons, j’ai eu le temps de m’accrocher aux personnages, les apprécier et même les adorer. Que ce soit Jason, le dérangé. Tahani, la snobinarde. Chidi, le philosophe complètement incertain. Et enfin, Eleanor, la douce rebelle. Mais sans oublier Janet et Michael… Tous avait un rôle important dans cette histoire.

Ce que j’ai le moins apprécier au fil des saisons, c’était vraiment le rôle trop envahissant que prenait Eleanor. Elle en venait à effacer certains aspects et certaines caractéristiques d’autre personnages. Elle remplace Michael, tout le monde agit comme si c’était l’unique personne à accomplir des miracles… C’est ce côté un peu trop voyant qui m’a déplût.

Pour le reste, cette saison dénote des autres, parce qu’il n’est plus question d’enfer, de terre, de torture… Mais du vrai paradis et de son sauvetage, puis de sa mise en place. Cette saison a un côté philosophique, laissant comprendre que la vie est si belle parce qu’elle a une fin.

L’Homme a peur de la mort, mais justement, c’est ce qui donne toute sa force et son importance à la vie. Sans la mort, on n’aurait plus de frissons, on n’aurait plus de crainte, on n’aurait plus d’adrénaline… Et ça perdrait tout le goût de vivre.

Par la suite, j’ai adoré voir Liza Kudrow dans un épisode, surtout avec son côté loufoque qui m’a beaucoup fait pensé à son rôle de Phoebe dans Friends ! Je l’aime toujours autant et elle me manque…

En conclusion, cette dernière saison est assez bien ! Une bonne fin assez émouvante et révélatrice, avec une bonne morale et de bons personnages. Un bon moment à passer devant cette série !


Note : 4/5.

7 commentaires sur “Critique cinématographique │ The Good Place, S4.

  1. Je viens de l’attaquer et je sens que la fin va m’émouvoir 🙂
    Quant à Eléanor, je t’avoue que c’est sa place importante dans la série qui me plaît parce que c’est de loin mon personnage préféré. J’aime beaucoup ses interactions avec les autres, mais surtout avec Michael. Il y a un côté père/fille assez touchant.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s