Critique cinématographique │Kiki la petite sorcière.

Titre : Kiki la petite sorcière.

Éditeur VOD : Netflix.

Studio : Ghibli.

Synopsis : A l’âge de treize ans, une future sorcière doit partir faire son apprentissage dans une ville inconnue durant un an. Une expérience que va vivre la jeune et espiègle Kiki aux côtés de Osono, une gentille boulangère qui lui propose un emploi de livreuse.


Mon avis :

Avec l’arrivé des Ghibli sur Netflix, je replonge en enfance, découvre et re-découvre des classiques de l’animation japonaises. Le premier dans ma liste a été Kiki la petite sorcière. J’avais envie de fantasy mais plutôt douce, avant d’attaquer les gros comme Le château dans le Ciel ou Les contes de Terremer.

En l’occurence, pour Kiki, je ne l’avais jamais vu de ma vie. Je l’ai donc découvert avec grand plaisir ! Les dessins sont doux et la plupart me font fortement pensé à mon Ghibli préféré : Le château ambulant. Surtout lorsqu’elle concentre ses pouvoirs sur le balai et que ses cheveux se tirent en arrière… Du Hauru tout craché.

Autant, l’histoire n’a pas un réel fondement sur la magie, parce qu’en dehors du fait qu’elle sache voler, Kiki ne sait pas faire grand chose d’autre de magique. Pour autant, on s’attache à elle et à Jiji, son petit chat noir. Justement, parlons-en ! Les stéréotypes de la sorcière on était adorablement abordé avec le chat noir, la robe noire et le balai pour voler… J’ai adoré ces petits détails qui ont rajouté un peu de réalité à nos pensées.

Ce petit film dure à peine 1heure 40, c’est donc avec une certaine rapidité qu’on touche à tout cet univers. De son départ de chez ses parents à son arrivé dans cette ville portuaire, où elle rencontre Tombo, Osono, Ursula, Fukuo… Le seul petit hic que je trouve triste de ne pas avoir vu, c’est son retour chez ses parents à la fin de son apprentissage. J’aurais aimé voir la vraie boucle bouclée. Mais pour autant, cette fin me laisse imaginer qu’elle reste dans cette ville avec tous ces nouveaux amis…

J’ai beaucoup aimé ce petit film, surtout avec un casting super. La voix japonaise de Jiji est totalement adorable et je ne m’en lasse pas. Celle de Kiki et de Osono aussi, j’ai adoré. Et chacune de ces voix convenaient tellement bien aux personnages… Un vrai plaisir pour les oreilles.

En conclusion, c’est un petit film adorable et tendre, pouvant être visionnée par tous les âges, même les plus petits. Drôle, mignons, sérieux par moment… Une bonne découverte ! Et la première d’une longue série.


Note : 4,5/5.

ornament-2019452_960_720

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s