Critique cinématographique │Je peux entendre l’océan.

Titre : Je peux entendre l’océan.

Éditeur VOD : Netflix.

Studio : Ghibli.

Synopsis : Rikako Muto est une lycéenne de Tokyo qui vient s’établir à Kochi avec sa mère en cours d’année scolaire. Kochi est une ville sur l’île de Shikoku, au sud du Japon, très différente de Tokyo. Bien que bonne élève et charmante, Rikoku s’habitue mal à son nouvel environnement et ne s’intègre pas parmi les élèves. Ses parents sont séparés et a suivi avec regret sa mère à Kochi. Elle est remarquée par Yutaka Matsuno qui la présente à son meilleur ami, Taku Morisaki, le narrateur du téléfilm. Au cours d’un voyage à Hawaï, le hasard fait qu’elle emprunte de l’argent à Taku. Quelques mois plus tard, elle est sensée partir pour Osaka en avion avec Yumi Kohama, sa meilleure amie. Arrivée à l’aéroport, elle achète des billets pour Tokyo. Affolée, Yumi appelle Taku à l’aide pour la raisonner. Finalement Taku est contraint d’accompagner Rikako chez son père jusqu’à Tokyo tandis que Yumi rentre sagement chez elle. Au cours de cette escapade, Taku fera plus ample connaissance avec Rikako.


Mon avis :

Ce petit film est court, 1heure 10, mais ne mérite pas forcément plus de temps que ça. Nous découvrons Rikako, Yutaka et Taku. Dans un premier plan, nous voyons l’origine de l’amitié avec Yutaka et Taku, puis de l’amour de Yutaka vers Rikako et… L’histoire continue.

En réalité, l’histoire ne m’a pas vraiment transporté. Il n’y a pas d’énigme ou de fonds incroyable. Ce n’est qu’une histoire d’amour/d’amitié dans un cadre scolaire. Pour autant, ce fut un agréable moment.

Durant l’heure du film, j’ai pu découvrir de nombreuses choses adorable, ou même sur la culture japonaise. Aussi, j’ai pu voir une réelle maturité pour chacun des personnages au fur et à mesure de l’histoire.

On s’attache à Taku, personnellement, je n’ai pas aimé Rikako au début, même jusqu’à la fin en réalité. D’un caractère manipulateur, agressif, voulant toujours être une victime… Elle m’a rapidement agacé. Pourtant, Taku sait prendre les choses d’un autre côté et a su faire changer la donne.

En conclusion, ce petit film est agréable à regarder, mais n’est pas non plus un grand chef d’oeuvre, pour moi. Il est juste… Bien.


Note : 3,5/5.

fin

15 commentaires sur “Critique cinématographique │Je peux entendre l’océan.

  1. je viens juste de terminer le film et je suis clairement d’accord pour Rikako mais dans le fond je me dit que nous sommes parfois un peu comme ça par moment, fin bref. je suis contente d’être tombé sur ton blog, j’ai bien l’intention de m’abonner ^-^

    Aimé par 1 personne

Répondre à Boa Hancock Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s