La Jeune fille à la perle.

Titre : La jeune fille à la perle.

Genre : Historique.

Synopsis : La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. Griet s’occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s’efforçant d’amadouer l’épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives. Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l’introduit dans son univers. A mesure que s’affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville… 


Mon avis :

Après mon gros coup de coeur du livre, j’attendais énormément de ce film. Je voulais à la fois mettre un visage à Griet et Vermeer, mais aussi voir toutes ces peintures tant idolâtré. J’ai dû lire ce livre dans le cadre de ma licence, ce qui fait que nous avons eu la chance de pouvoir voir le film en classe pour peaufiner tout ça.

Malheureusement, c’est une grosse déception. Ce film n’est rien, mais rien du tout, comparé au livre. Les choses se passent trop vite, c’est comme si le réalisateur avait survolé le livre et avait placé deux trois choses seulement. Le pire c’est que le film est super long ! Pour au final, si peu de chose. Dans le livre, ça passe vraiment bien parce que l’auteur nous fait voyager à travers le regard de Griet, mais dans le film… C’est un échec.

Le plus triste c’est que le casting n’est constitué que de très bon acteurs : Scarlett Johansson, Colin Firth, Cillian Murphy, Essie Davis, Judy Parfitt… Bref, de vrais acteurs qui sont totalement incroyable. Mais là, dans cette histoire, c’est vraiment décevant.

Rien que pour le personnage de Griet, alors que dans le roman elle est « soumise », timide, fermée, réservée… Nous la découvrons plus joyeuse, plus conviviale dans ce film, à lâcher des sourires, en élevant la voix de temps à autres.

Nous la voyons aussi rire et s’amuser avec Peter, alors que clairement… Dans le livre, on voit bien qu’elle ne l’aime pas. Autant, elle l’apprécie, il est gentil et autre, mais là… C’est totalement différent. Puis, la relation entre les deux se déroule sur deux séquences seulement.

Le pire dans tout ça ? Ils ont enlevé le personnage d’Agnès, la petite soeur de Griet, qui meurt de la peste. Dans le roman, la maladie permet à Griet et Peter de justement se rapprocher, mais encore, Griet le repousse sentimentalement. Mais là, dans le film, il n’y a ni barrière, ni maladie.

Les personnages de Maria Thins et Catharina ne sont pas exploités de la même manière que le livre. Même le personnage de Vermeer paraît bien plus gentil dans le film avec ses sourires, ses rires, alors que dans le livre je n’ai jamais vu « il sourit » ou « il rit ». Jamais. 

Cette adaptation est décevante, et je m’attendais à tellement venant de ce livre que j’ai tant aimé… Vermeer doit s’en retourner dans sa tombe. Et je le comprends !


Note : 2/5.

2 commentaires sur “La Jeune fille à la perle.

    1. J’avais moi aussi adoré alors, vraiment, si tu as envie de le tenter faut être prêt à être déçu… en soi, le film n’est pas non plus horrible, mais l’adaptation du bouquin n’est pas fidèle du tout et c’est plutôt décevant.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s