Critique cinématographique │Carnival Row, Saison 1.

Titre : Carnival Row.

Genre : Drame – Fantasy.

Éditeur VOD : Amazon.

SynopsisÀ la suite d’une guerre entre le Burgue et le Pacte, nous suivons l’histoire entre un policier et une fée dans un monde style victorien où cohabitent humains et êtres fantastiques (fées, pucks, kobolds, centaures, loups-garous, drows, etc.)


Mon avis :

À la recherche d’une nouvelle série pour occuper mon confinement, j’ai commencé à chercher un peu partout sur les plateformes que j’ai. Sur Netflix, il n’y a plus grand chose que je ne connaisse pas. Sur OCS, il n’y a clairement pas assez de contenu et de choix intéressant. Alors j’ai posé mon dévolu sur Amazon Prime. Et je suis tombée sur Carnival Row.

Au début, c’est Orlando Bloom qui m’a attiré… Je l’avoue. Et surtout, j’avais choisi la catégorie Fantastique / Fantasy, alors je savais que je pourrais tomber sur quelque chose de bon surtout en suivant un aussi grand acteur que lui. Et franchement, malgré un début assez compliqué à mettre en place, j’ai fini par totalement me laisser envahir par ce monde de magie, de fée, de pouvoir et d’amour.

Une certaine réalité brute est bien représenté. Surtout qu’ici, il n’est pas question de racisme en fonction de la couleur de peau comme nous pouvons le voir dans notre société, mais contre une ethnie, une nature différente. Les Hommes, comme toujours, se croyant mieux que tout, se mettent à haïr les fées, les pucks, parce qu’ils ne sont pas humains. Autant, j’ai été heureuse de voir que les personnes noirs, latine, asiatiques ou autres appréciée à leur juste valeur dans cette série, autant ça m’a agacé de réaliser que l’Homme aura toujours besoin de haïr quelqu’un ou un genre de personne pour se sentir puissant. Arf !

L’histoire nous entraîne alors dans Carnival Row, une rue fréquenté par tous les êtres fantastiques, qui devient donc une rue mal fréquenté par le reste de la ville de Burgue. Nous y retrouvons Philo, notre inspecteur si beau et si charmant, qui cache un secret bien plus redoutables.

Nous pouvons aussi retrouver Vignette, notre belle et courageuse fée qui s’est toujours battus pour survivre. Quittant son pays en guerre pour arriver à Burgue, elle se retrouve au service d’une famille humaine puis termine avec les Corbeaux Noirs. À travers tout ça, nous découvrons un passé commun entre Philo et Vignette qui apportera bien plus de rebondissement pour la suite de l’histoire.

Parallèlement, nous rencontrons la famille Spurnrose avec la soeur Imogen et le frère Ezra, qui vivent si bien dans le coin de la ville Finistere Crossing, où vivent en général de grands hommes riches avec leur famille. Alors, à l’arrivée d’un puck dans le voisinage chamboule tout. Un puck est un homme avec les jambes de chevaux et des cornes sur la tête. Mais nous voyons que cette histoire entrainera l’histoire bien plus loin. 

En réalité, nous nous rendons rapidement compte que toutes les histoires parallèles sont en relations. Elles gravitent toutes autour d’une seule et même personne, mais nous le découvrons à la fin.

En conclusion, cette série est une vraiment bonne découverte, avec des personnages charismatique avec des jeux d’acteurs tout simplement incroyables. Un mélange de réalité, de fantastique, de fantasy, d’amour qui se mélangent si bien. Surtout qu’avec les paysages et les décors, c’est un vrai plaisir pour les yeux.


Note : 4,5/5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s