Critique littéraire │ Too bad I’m in love, T1.

Tome suivant

Synopsis : Mahiru, depuis toujours comparée à sa jumelle unanimement jugée plus mignonne, s’interdit d’être heureuse. En effet, cette élève de seconde très négative est persuadée que tout bonheur qui lui arrive s’accompagne forcément d’un malheur en retour. Aussi est-elle complètement déboussolée lorsque, dès la rentrée, son beau et mystérieux camarade de classe Aoi lui fait une profonde déclaration d’amour…

Dès que je l’avais aperçu en librairie, j’avais voulu le commencer, mais je n’en ai jamais vraiment eu le temps. Alors ce petit confinement me servira enfin à quelque chose ! J’ai décidé de me jeter dessus, de me lancer dans l’histoire et de voir où cette histoire d’amour et de manque de confiance en soi me mènera !

Le début est doux, un peu niais, mais garde une douceur qui lui est propre. Nous découvrons alors Mahiru qui, depuis toujours, est forcément comparé à sa soeur jumelle qui est toujours plus belle qu’elle, mieux qu’elle, plus intelligente… Ce qui fait qu’au fil des années, Mahiru perd énormément confiance en elle. Elle en vient à croire qu’à chaque bout de bonheur qu’elle aura, une part de malheur l’envahira aussitôt. Un peu triste, dit comme ça…

C’est là qu’entre dans l’équation Aoi. Alors qu’elle entre dans un lycée (bien sûr, différent de celui de sa soeur !), elle rencontre un jeune homme qui est dans sa classe. Il lui parle sans détour, lui demande d’aller à la pâtisserie avec lui, lui offre des gâteaux à manger et finit par… lui demander de sortir avec lui. Mais pour Mahiru, la seule chose qu’elle voit c’est : si ce garçon si gentil lui demande une chose aussi génial, un vrai cataclysme finira par s’abattre sur elle ! Elle dit elle-même : Quand quelque chose de bien m’arrive, c’est toujours suivi d’un désastre.

On voit bien que cette jeune Mahiru a un problème de confiance en elle, elle craint même d’être heureuse. À tel point qu’elle est satisfaite quand quelqu’un est méchante avec elle, comme si ça rééquilibrait son karma. Pourtant, avec l’aide de Aoi, on voit qu’elle commence à douter, mais aussi : à se poser des questions sur elle-même, sur son bonheur.

Nous rencontrons aussi Ginga, le meilleur ami de Aoi, qui semble vraiment très protecteur. Et parallèlement, nous avons Moriya qui reste toujours avec Mahiru, mais qui semble être une petite peste, pourtant, plus les pages se tournent et plus je finis par l’apprécier, d’une certaine manière. Je pense surtout qu’elle aussi se fait rejeter par les autres personnes de sa classe et Mahiru est bien la seule à continuer de lui parler (pour rééquilibrer son karma…).

D’un côté, j’ai apprécié de premier tome qui est vraiment doux et mignon, d’un autre, je trouve que l’histoire est un peu trop niaise. Pour autant, il n’y a que 5 tomes alors je ne vais pas me gêner pour les lire ! Surtout que j’ai envie de savoir où ils se sont vraiment rencontré…

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s