Critique littéraire │ Nana, T1.

couv29512022

Titre : Nana. (fiche)

Tome : 1.

Série : En cours.

Éditeur VF : Delcourt/Tonkam.

Genre : Josei.

Synopsis : La première est rêveuse, rigolote et sensible, mais « cœur d’artichaut », un brin capricieuse et loin d’être indépendante. La seconde est plus mature, déterminée, un peu mystérieuse mais peut être d’une froideur qui glace le dos. Toutes deux s’appellent « Nana », ont un attrait pour l’art et ont vécu en province. Toutes deux vont connaître l’Amour et décider de partir pour Tokyo.


Mon avis :

Dans ce tome nous découvrons en premier Nana Komatsu, qui est considéré comme un « cœur d’artichaut ». Elle vient à peine de terminer le lycée, mais elle a déjà de nombreuses histoires amoureuses passés avec des relations intimes. Ce manga date déjà des années 99/2000, et alors que le Japon est connu comme un pays vraiment pudique, on découvre ici quelque chose de totalement différent.

Ce premier tome débute alors sur la rupture de Nana et son ami actuel. Ami, soit dit en passant : marié et 10 ans son aîné. Il finit par rompre avec elle suite à sa mutation à Tokyo, alors qu’ils vivent en campagne, à 2 heures de Tokyo en train. Nana était à nouveau tombée amoureuse, comme elle l’a été de l’homme qui travailler au vidéo-club, ou même son professeur d’art, ou même… En réalité, elle tombait amoureuse du premier venu.

Heureusement, au lycée, elle s’est liée d’amitié avec Junko, qui finit par lui permettre de rencontrer Kyôsuke et Shôji. Alors que Junko et Kyôsuke finissent ensemble, on voit aussi Nana se rapprocher de Shôji et après quelques temps où elle voulu instaurer une base amicale avant la base amoureuse, ils se mirent ensemble. Sauf que c’est à ce moment là que Junko, Kyûsuke et Shôji décidèrent de partir à Tokyo pour leurs études, laissant Nana seule en province. Elle se mit alors à travailler afin de pouvoir les retrouver l’an prochain !

Par la suite, on finit enfin par rencontrer la seconde Nana : Nana Ōsaki. Belle, forte, indépendante, et musicienne. Une grande différence avec notre Nana coeur d’artichaut ! Cette fois, on découvre un univers totalement différent : celui de la musique et de la scène. Un peu la même chose arrive : le petit-ami actuel de Nana part à Tokyo pour rejoindre un nouveau groupe de musique et signer pro, laissant Nana seule dans la province.

Heureusement, elle n’est pas si seule que ça. Même si Ren, son petit-ami, vient de partir, elle a toujours ses deux amis (avec qui elle formait son groupe de musique : les Blast). Ren était alors bassiste, puis il y avait Yasu le batteur et enfin Nobuo le guitariste et compositeur. Nana, quant à elle, était la chanteuse du groupe !

Quand l’opportunité pour Ren de signer professionnel se présente, il n’hésite pas et part à Tokyo. Malgré la douleur, Nana reste en province : plutôt mourir que de le suivre pour finir par l’attendre toute la journée et lui préparer des bons petits plats. Elle rêve de plus ! Elle aussi veut vivre de sa musique, alors elle ne se laissera pas avoir par l’amour. Elle sait que son couple ne tiendra jamais à distance, mais si elle doit aller à Tokyo à son tour, ce sera seule. Et c’est pour ses 20 ans qu’elle s’offre son billet direction Tokyo, sans retour de prévus.

Nous avons là deux personnages diamétralement opposés. D’un côté, nous avons Nana au coeur d’artichaut qui tombe amoureuse de n’importe qui, qui cherche à se faire apprécier et aimer de tous, qui a un certain manque de confiance en elle et qui veut l’approbation du plus grand nombre. Et d’un autre, nous avons Nana la chanteuse, la musicienne, indépendante et forte, elle ne compte que sur elle-même. Malgré l’amour, elle cherchera à devenir forte par elle-même.

Ce premier tome nous permet de découvrir deux mondes parallèles qui sauront se réunir dans un univers bien particulier qui leur est propre. Il me tarde de voir leur rencontre, leurs amours, leur amitié. Alors que pour l’instant on ne les a vu que séparément, les prochains tomes sauront nous les mettre côte à côte. Et ça me tarde !


Note : 4,5/5.

7 commentaires sur “Critique littéraire │ Nana, T1.

    1. Les anime peuvent être traitres… Mais pour l’instant, l’histoire m’attire beaucoup alors si l’envie te prend te tenter le manga, vas y avec plaisir ! Tu peux trouver les scans sur internet (même si c’est pas très joli par internet, c’est toujours ça)

      Aimé par 1 personne

    1. Avec l’aperçu du premier tome, j’ai été agréablement surprise des dessins. On me le conseille depuis tant de temps que j’ai fini par me lancer et je n’en suis que plus heureuse. Bien qu’ils soient assez vieux (et surtout que je lis les scans sur l’ordinateur alors la qualité n’est pas top), mais ils sont vraiment magnifique et permettent vraiment de nous faire voir les sentiments. Je suis bluffée ! Et l’anime, je pense que je le commencerais quand j’aurais finis le manga… Histoire de voir la comparaison.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s