Critique littéraire │ Fruits Basket, T1.

fruits_basket_01

Titre : Fruits Basket. (fiche)

Tome : 1.

Série : Terminé en 23 tomes.

Éditeur VF : Delcourt/tonkam.

Genre : Shojo.

Synopsis : Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Sôma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu’elle ignore, c’est que la famille Sôma est victime d’une malédiction secrête. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douzes animaux du zodiaque chinois ! Avec d’aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises.


Mon avis :

Ce premier tome me permet de redécouvrir l’histoire de Tohru, mais cette fois : sur papier. Alors que je n’avais vu que l’anime, je découvre enfin le manga. Ce premier tome est bien plus rapide que l’anime, dans le sens où l’ont voit en un seul tome plusieurs épisodes de l’anime. 

On découvre alors Tohru qui vit dans une tente, dans un bois. Orpheline, elle essaie de se débrouiller seule en travaillant le soir après le lycée et en taisant sa condition de vie pour n’alarmer personne. Toujours anxieuse de déranger ou d’inquiéter les autres, elle se tait et garde toujours un grand sourire sur les lèvres. 

Elle change progressivement grâce à son arrivé dans la famille des Soma, où elle devra vivre avec Shigure, Kyô et Yuki. 

On voit enfin Tohru qui finit par assumer ses envies : elle veut vivre avec les Soma, elle est heureuse avec eux et elle se sent même presque plus en famille avec eux qu’avec sa propre famille. Malgré tout, elle se sent coupable de ressentir ça… Mais heureusement, Yuki et Kyô l’aident à assumer ses sentiments. 

On découvre alors dans ce premier tome une réelle relation entre Tohru et les Soma, comme si elle était elle-même relié avec eux d’une façon paranormale. 

Elle finit aussi par rencontrer Kagura, la fille Sanglier, qui est follement amoureuse de Kyô. Petit-à-petit, on rencontre un peu plus de Soma, alors qu’on sait qu’il y en a 13 (si on compte les détenteurs de ce pouvoir) on en a déjà rencontré 4 en un seul tome, alors il en manque 9 à rencontrer. Il me tarde de voir comment sont chacun représenté dans le manga. 

J’ai la vieille édition de manga, ce qui fait que les dessins sont anciens, mais je les adore malgré tout. Kyô garde son côté grognon, alors que Yuki parait encore plus « prince » que dans l’anime, avec ses cheveux et son visage enfantin. 


Note : 5/5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s