Critique littéraire │ Le monde de Narnia, T1.

le neveu du magicien

Tome suivant

Synopsis : II était une fois, à Londres, la petite Polly qui vivait une vie tranquille, jusqu’au jour où elle rencontre son nouveau voisin, Digory. Héla, Digory vit avec sa mère malade – son père est parti aux Indes et son vieil oncle est à moitié fou. Et s’il était plutôt magicien? II propose aux deux enfants d’essayer des bagues magiques qui doivent les transporter dans un monde inconnu. Projetés au milieu d’une merveilleuse forêt, les deux amis découvrent qu’en sautant dans chacune des mares de la forêt, ils atterrissent dans un monde différent. Malheureusement, tous les mondes ne sont pas heureux. Dans l’un d’entre eux ils trouvent une sorcière maléfique. Elle les suit dans le monde le plus enchanté qu’il leur est donné de découvrir: le monde de Narnia. C’est une terre entièrement neuve, un paradis qui naît sous leurs yeux: des animaux innocents apparaissent, des plantes délicieuses poussent, dont cet arbre magique, porteur d’un fruit qui pourra peut-être guérir la mère de Digory.

La série Narnia s’articule en 7 tomes, comprenant que le premier tome n’est qu’une sorte d’introduction à l’univers fantastique que nous connaissons. De toute ma vie, je n’ai jamais lu aucun morceaux ou aucun bout de l’univers de Narnia, mais j’ai vu les films, donc cette découverte me permet de découvrir davantage sur ce monde qui me plaît tant.

Ce premier tome nous permet de rencontrer Digory Kirke et Polly Plummer. Digory, quand à lui, pour situer son rôle : dans le film, il est le vieil homme qui recueil les 4 frères et soeurs. Il est le vieux sage. Mais ici, il n’est qu’un enfant.

Digory et Polly sont voisins, vivant tout deux à Londres. Le petit garçon vient d’arriver pour vivre chez sa tante et son oncle (complètement fou, d’après les autres). En réalité, nous découvrons bien rapidement que cet oncle fou n’est… Pas si fou que ça. C’est un magicien, un sorcier, un héritier d’un pouvoir magique. Neveu d’une vraie fée (oui, oui, une vraie fée!), il voue sa vie à la découverte d’autre monde.

Quand il est question de monde, il n’est pas question de planète, d’univers ou de nature qui nous est proche. Jamais il ne serait possible de voyager normalement pour rejoindre ces mondes, même en prenant des milliards d’années. Non. C’était clairement des mondes que nous ne pouvions pas atteindre sans magie.

Ce tome nous permet surtout de découvrir l’origine de notre Monde de Narnia. Je me suis de nombreuses fois demandé : mais comment cette armoire peut nous transporter dans un autre monde ! Comment la Reine Blanche est-elle arrivée là ?

La chose la plus incroyable qui nous permet de plonger dans un univers totalement incroyable, c’est le Bois-d’entre-les-mondes, ou comme je l’appelle personnellement : le couloir des mondes. En effet, entre notre monde et les autres, il y a un lieu qu’on pourrait appeler le lieu safe, où se trouve toutes les portes qui mènent à tous les mondes. Parmi eux il y a Narnia, mais aussi bien d’autre qui peuvent être dangereux de visiter. Comme ils l’ont vite compris avec Charn.

Nous vivons alors la création de Narnia, l’éveil de tous ces animaux, de ces végétations, de ces rivières, de ce nouveau monde, au côté d’Aslan. C’est aussi ici que nous découvrons l’origine du réverbère de Narnia ! Je suis fascinée de découvrir les petits détails anodins qui prennent tant de place et d’importance par la suite.

Ce premier tome n’a pas été adapté au cinéma, du moins, pas dans le Narnia que nous connaissons tous, pourtant : je trouve cela bien dommage. Tous ces détails permettent de découvrir à la fois l’origine de Narnia, la particularité magique de l’armoire chez le vieux Digory Kirke, le rôle et les pouvoirs de la Reine Blanche… De nombreuses choses qui auraient besoin d’être plus explicite dans le film.

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle vision de l’histoire, tout autant que j’ai trouvé intéressante ce point-de-vue d’écriture omniscient, qui inclut le narrateur dans l’histoire avec la répétition du terme « notre » : notre monde, notamment. Malgré que l’histoire soit écrite à la troisième personne, il y a une vraie présence du narrateur qui permet de nous imprégner de l’histoire et de nous y plonger plus facilement, nous appropriant ainsi ses aventures.

Ce premier tome nous décrit un décor magique, une histoire incroyable qui ne fait que commencer dans un nouveau monde et un nouvel univers. Nous avons la chance de voyager aux côtés de Digory et Polly, mais aussi d’Aslan et de tous ces animaux et créatures magiques qui nous ouvrent un champs incroyable d’imagination. Et puis, comme nous le savons, l’histoire n’en est qu’à son prologue.

Si je ne mets que quatre étoile sur cinq, c’est uniquement parce que l’histoire ne fait que commencer et je réserve les cinq étoiles pour les tomes qui me plongeront dans cette histoire que j’aime tant.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s