Critique cinématographique │ Sing « Yesterday » for me, Saison 1

Synopsis : Dans une petite ville de banlieue située sur une ligne de chemin de fer privée, juste après la grande gare de Shinjuku, quatre étudiants tentent de vivre leurs plus belles années malgré les difficultés et les doutes qu’ils peuvent ressentir. De petits malentendus se transforment parfois en situations compliquées tandis que s’entremêlent leurs sentiments… Dans ces tranches de vie du quotidien, on vit à 49 % dans la nostalgie, mais à 51 % tourné vers l’avenir…

L’histoire est assez intéressante, on entre dans un quotidien semé de doute et d’incertitude, comme dans chaque appartement où vit un étudiant, n’est-ce pas ? Que ce soit pour son futur professionnel ou même amoureux, arrivé à un certain âge, on ne sait plus où on doit aller ni ce qu’on doit faire. C’est ce que nous vivons avec Rikuo et Haru.

Le début de l’histoire met énormément de temps à se mettre en place, et j’ai trouvé ça légèrement agaçant. Au début, je ne savais plus qui était qui ou même ce qu’ils voulaient vraiment. L’un disait quelque chose mais changer un peu après, ou bien, prenez des directions totalement folle en croyant avoir raison.

Le personnage de Rikuo m’a agacé de nombreuses fois, que ce soit dans sa façon de penser ou dans ses manières d’agir. Il a l’air égoïste du début à la fin, il n’est jamais clair et n’a pas assez de courage. Il ment, il cache les choses, il fuit… Bref, je n’ai pas beaucoup aimé son personnage. Et je ne parle même pas de Shinako qui m’a tout du long plus qu’agacé.

Shinako utilise un passé douloureux pour fuir le présent, mais pas parce qu’elle est dépressive ou vraiment triste, mais simplement par manque de courage. Elle fait croire à tout le monde qu’elle est douce, gentille, altruiste alors que ce n’est qu’une façade pour cacher qu’elle n’est pas grand chose en-dessous, et qu’elle est foncièrement égoïste. Elle passe le plus clair de son temps à faire espérer les autres, à leur faire croire ce qu’ils veulent croire et à ramasser les bons côté de chacun.

Haru aussi m’a agacé, bien que son caractère fort et indépendant m’ai plu, je n’ai pas supporté son côté envahissant et accaparant. La plupart du temps, elle s’est invitée sans qu’on l’est invité et réclamé des choses. Par exemple : elle va chez Rikuo et elle lui demande de la ramener chez elle, parce que c’est dangereux la nuit ??? Mais, ne sort pas la nuit si c’est pour te faire ramener après. Imbécile.

En clair, cet anime m’a beaucoup agacé et ne m’a pas vraiment plu. Du moins, l’histoire était intéressante parce que c’est une certaine réalité, mais les personnages ont noirci l’image. J’avais hâte que ça se termine et je ne sais même pas si j’aurais envie de regarder la seconde saison qui devrait sortir dans quelques mois/années.

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s