Critique littéraire │ Heartstopper, T2.

Tome précédent │ Tome suivant →

Synopsis :

Voici l’histoire de deux lycéens.
Deux amis qui ont appris à se connaître, à s’apprécier.
Puis un baiser a tout fait basculer.

Un baiser et Nick a paniqué.
Il aime Charlie.
Il veut être avec lui. Mais est-il prêt à affronter le regard des autres ?

Cette question, il ne peut la résoudre seul.
Heureusement, Charlie est à ses côtés.
Et, ensemble, main dans la main, ils vont avancer.

Ce second tome est encore plus doux et adorables que le premier. Si le premier était là pour installer une réelle base à l’histoire, la rencontre et le reste, ce second nous propulse au centre de leur relation d’amour naissante. Entre Nick qui se pose encore de nombreuses questions sur sa sexualité et Char qui tombe de plus en plus amoureux… Ils sont tout simplement incroyables.

Ce roman graphique traite à la fois de l’homosexualité, mais ne se cantonne pas uniquement à ça. On découvre dans ce tome une amie à Char qui est transexuelle. Étant un homme avant, elle était dans l’école de garçon avec Nick et Char et après être devenue une femme, elle a pu changer d’établissement et aller dans l’école pour fille. Cette figure est vraiment touchante, surtout quand on voit qu’elle entretient des relations plutôt intenses avec un autre ami à Char… hmmmm!

Lesbienne, homosexuel, bisexuel, transexuel… L’autrice n’a pas de limite dans le questionnement de soi. On découvre doucement chaque sexualité, à sa façon, avec une telle simplicité et une telle douceur que je n’ai pas cessé de me dire : mais pourquoi devoir faire un coming out parce qu’on est non-hétéro ? Un hétéro n’a pas besoin de faire un coming out !

En parlant de coming out, si la relation entre Char et Nick avance, elle n’est pas encore tout à fait officiel durant ce tome. Nick se pose encore de nombreuses questions et c’est tout à fait naturel. Notre société banalise les sexualités hors hétérosexualité, ce qui fait que lorsqu’on ressent un sentiment pour un autre genre que celui de la femme pour un homme ou de l’homme pour la femme, de nombreux doutes s’insinuent.

En réalité, je recommande énormément ce petit bouquin à tous les adolescents. Il devrait être disponible au CDI pour être accessible à beaucoup de jeunes qui peuvent être aussi dans ces questionnements. Pour arrêter de banaliser la sexualité hors-hétérosexuelle.

On voit aussi dans ce tome un peu plus de ce harcèlement qu’a subit Char depuis qu’il est devenu publiquement homosexuel. Le plus horrible dans tout ça, c’est que beaucoup le voit comme « le gay » et non plus comme la personne qu’il est réellement. Comme s’il pourrait être le mec le plus gentil au monde ou autre, il resterait « le gay ».

Heureusement, Nick finit par découvrir la vérité derrière le masque de nombreuses personnes qu’il cotoie et arrive à s’en détacher afin de se protéger lui, mais aussi Char et surtout : de remettre à leur place ses petits cons. On ne naît pas homophobes, on le devient. À force de connerie, de débilité, d’ignorance et de préjugé. Et dans ce tome, on arrive à le sentir.

La fin de ce tome nous présage un futur radieux, surtout pour le petit couple qui commence à s’assumer autour d’eux. Mais ce n’est encore que le début de leur histoire alors il me tarde d’en découvrir d’avantage !

Note : 4.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s