Critique littéraire │ Grisha, T2.

Tome précédentTome suivant

Synopsis : « Je suis l’Invocatrice de lumière. Et je suis votre dernière chance. » Un pays déchiré par la guerre civile. Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs. Un corsaire flamboyant et mystérieux. Un soldat renégat, en proie aux doutes. Une menace grandissante. Un danger imminent.

Le début de ce second tome se passe plus vite. Tandis que dans le premier tome, le début met un certain temps à s’imposer avec la création de l’univers, le second tome nous plonge directement dans l’histoire. 

La quête d’Alina et Mal est celle de fuir loin du Darkling, pourtant, rapidement, leur monde change. Encore et encore. Tout ce passe si vite que lorsqu’on s’est habitué à quelque chose, ça change aussitôt. 

Un nouveau personnage, Sturmhond, ramène une nouvelle aventure : ennemi ou allié ? On ne sait jamais vraiment. Il a l’air tellement respectueux et gentil, mais peut trahir sans hésiter. Son rôle apporte une touche d’incertitude, qui ralentit un peu le rythme de l’histoire. 

Son équipage aussi participe à ce changement de temps. Les faux-jumeaux, Tamar et Tolya, deviennent aussi des potentiels alliés, mais est-ce qu’ils vont faire comme Genya et les trahir ? Au fond, Alina sans Mal se retrouve seule, et inversement. 

Dans ce tome, une nouvelle quête débute, à la recherche d’un nouvel amplificateur : après le Cerf, nous voilà à la recherche de Rusalye, le dragon de glace. Mais, et si ce n’était pas le dernier amplificateur de Morozova ? Afin de contrer de Darkling, c’est peut-être leur dernière chance. 

On voit petit-à-petit, dans le personnage d’Alina, que le pouvoir prend le pas sur sa vie. Son caractère, sa personnalité, sa douceur et son innocence se perdent à travers une volonté de gagner en pouvoir. À la quête de ce nouvel amplificateur, Alina semble se perdre elle-même. 

Malgré l’aide de ses alliés, notamment de Mal, un réel manque de communication obscure la réussite de son objectif. Surtout qu’on part du principe que le Darkling aussi prend du pouvoir. Cette bataille semble interminable et surtout : incompréhensible. 

Pourtant, l’histoire devient plus clairs, plus complètes au fur et à mesure. Si l’horreur, la mort, la peur prend beaucoup de place, on se rend rapidement compte que le personnage et le caractère d’Alina adoucissent les actions. Que ce soit grâce aux quelques blagues ou aux quelques remarques ironiques. 

La relation entre Mal et Alina change des autres que j’ai pu lire. Il n’y a ici par d’édulcoration, il n’y a pas de faux-semblant. On dirait bien qu’ils sont voués à finir séparé, pour leur propre bonheur. Il n’y a pas d’espoir en se disant : « quand tout sera fini, on pourra enfin être heureux ensemble ! ». Non, c’est un vrai : « Nous sommes trop différent » qui met une rupture à toute espérance. 

Cette différence donne une certaine réalité à la chose. Ce roman n’aura jamais été qu’une simple histoire d’amour, au fond, ce n’est qu’un détail parmi tant d’autre : c’est surtout une bataille du bien contre le mal. Mais au fur et à mesure, les personnages auront tous un doute entre les deux : Alina est-elle le bien ? Elle-même, pense-t-elle être le bien ? 

Ce second tome est vraiment incroyable. Si j’ai d’abord eu du mal à me plonger dans l’histoire, une fois que je suis à nouveau tomber dedans, je ne pouvais plus me détacher. Que ce soit pour suivre les sentiments et ressentiments d’Alina, l’omniprésence du Darkling, la douceur et la force de Mal, la folie de Nikolai… Tout ce qui fait de Grisha : Grisha. 

Et il me tarde de plonger dans le troisième et dernier tome de la série ! 

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s