Contrat indécent.

Synopsis : Kat Wilder est aux abois. Elle travaille comme serveuse pour soutenir sa petite sœur, mais l’argent manque toujours. Elle a besoin d’aide, et vite, sinon elle risque de perdre leur appartement. Arrive Blake Sterling. Le milliardaire en technologie offre à Kat une bouée de sauvetage. Un million de dollars en échange de sa main. Un million de dollars pour porter des robes de créateurs, sourire aux paparazzis et le regarder dans les yeux comme si elle était folle amoureuse. Tant qu’elle joue le jeu, il assurera l’avenir de sa famille. C’est une bonne affaire. Même si Blake est arrogant, impénétrable et beau comme un dieu. Comment un homme aussi froid peut-il lui faire aussi chaud ? Quand elle est avec lui, elle est en feu. Il y a quelque chose dans ses exigences indécentes… son corps la supplie d’obéir. Elle peut jouer le rôle de sa femme. Mais pourra-t-elle tomber dans son lit sans tomber amoureuse de lui ?

Au premier abord, l’écriture est un peu lourde, répétitive. L’autrice saute de nombreuses fois à la ligne pour ne pas raconter grand chose de nouveau. Peut-être qu’à une époque, cette façon de lire m’a plu : ça accélère les palpitations, ça donne une sorte d’accélération à la chose, on devient pressés de lire la suite sans savoir reprendre son souffle. Mais j’avoue que j’aurais aimé un peu plus de lenteur, de plus grande description, de vrais détails. 

Le personnage de Blake est d’abord décrit comme étant un riche homme d’affaire, comme tant d’autre. Pourtant, quand Kat commence à le toucher, à lui parler, c’est comme si le feu commençait à brûler dans ses reins. C’est assez rapide et sans prémisse, mais ça rejoint bien le genre érotique du roman. Malgré ça, le début se déroule trop vite, trop précipitamment. Ils viennent à peine de se rencontrer que le contrat est déjà proposé, c’est trop vif. Ça perd tout son sens.

En continuant la lecture, on découvre davantage des personnages. Autant, l’idée d’origine du contrat est assez intéressante voire touchante, mais n’est pas assez approfondi d’après moi. C’est survolé, entouré de sexe et de tentative désespéré de Kat d’avoir un rôle important. 

En réalité, c’est aussi peut-être ça qui m’agace : Kat, de base, agit pour le bien de tous, mais n’a aucun caractère. Les relations sexuelles à la Christian Grey, ça ne me dérange pas en soit, c’est une façon particulière d’exprimer ses désirs et sa passion. Mais Kat perd tout son caractère et son indépendance dès qu’elle rencontre Blake. Son manque de force me déçoit un peu. 

Surtout que son histoire devrait l’avoir endurci, elle devrait se battre pour rester celle qu’elle est, mais au final : dès que Blake lui dit « coucher », elle se met à terre et sort la langue. C’est un peu décevant. J’aime les femmes aux forts caractères : que tu aimes te faire fesser et te faire attacher, je peux comprendre ! Le désir est ce qu’il est, mais de là à t’oublier toi-même au profit d’un homme qui ne cherche qu’à te contrôler, ça me fait perdre patience. 

Surtout que Blake est défini comme l’archétype de l’homme qui ne tombera jamais amoureux : sauf de son travail. C’est un peu redondant. Il cache beaucoup de chose, tout en gardant un caractère doux et conciliant. En réalité, son personnage me frustre parce qu’il a trop de côté différent. Je suis sûre qu’il est gémeaux ! 

Par contre, la soeur de Blake, Fiona, est un personnage que j’adore. Froide, calculatrice, avec un fond doux et gentille : elle est une bonne personne qui a fait de mauvais choix, mais son rôle dans l’histoire me paraît important. Elle est cette touche de réalité face à tant de sexe, de romance et de mensonge. 

Peut-être que j’aimerais bien avoir une histoire avec Fiona comme personnage principale ! La suivre depuis son adolescence jusqu’à la femme qu’elle est devenue dans le roman, voir ce qu’elle a traversé et comprendre son point de vue. 

L’histoire est en soit assez bien à lire, rapidement et sans prise de tête. Mais je pense que le sexe est beaucoup trop présent. Si je veux autant de sexe, je vais regarder à un film X. Les relations ne sont pas vraiment décrites et apprentis, surtout que chaque coup dur se règle encore une fois par le sexe, retirant toute l’importance aux contacts humains, à la communication, à la vraie vie. Quoi qu’il arrive, ils utilisent toujours le même système pour régler leur conflit et je trouve ça redondant et agaçant. Peut-être qu’à une autre époque j’aurais adoré ce roman, quand mes hormones étaient en ébullition et quand j’imaginais que le sexe n’était qu’une histoire de contrôle et de pouvoir, mais aujourd’hui j’ai besoin d’une certaine tendresse dans les écrits, de calme, de douceur et ce genre de chose. Malheureusement, ce roman n’en aura donné que dans les dernières pages. 

Note : 2.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s