La trilogie Daevabad, T1 : La Cité de Laiton.

Tome suivant →

Synopsis : Dans les rues du Caire du XVIIIe siècle, Nahri est une jeune escroc aux talents inégalés : lecture de la main, exorcismes et un mystérieux don de guérison ; elle a fait des nobles ottomans sa cible principale dans le but de survivre. Un jour, pendant l’un de ses « coups », elle invoque accidentellement Dara, un mystérieux guerrier djinn, et elle va comprendre trop tard que même les stratagèmes les plus intelligents peuvent avoir des conséquences mortelles. Forcés de fuir Le Caire, Dara et Nahri voyagent ensemble à travers des sables chauds et balayés par le vent, grouillants de créatures de feu et de rivières où dorment les mythiques Marids. Des ruines de métropoles humaines autrefois magnifiques aux montagnes où les oiseaux de proie ne sont pas ce qu’ils semblent, leur périple a pour destination Daevabad, la légendaire Cité de Laiton.

Ce n’est plus à prouver, je suis tombée amoureuse de la maison d’édition De Saxus depuis que je l’ai découvert. C’est pour ça que j’ai une bibliothèque spéciale pour leur titre et que… Mon porte-monnaie me déteste d’être vide. Mais ce n’est pas grave, parce que je continue de me régaler avec des histories toutes plus intéressantes et transcendantes les unes que les autres.

Vous aimez la mythologie ? Plus précisément, la mythologie arabe ? Turque, Perse, Égyptienne… Tous ces beaux pays ? Bienvenue, La Cité de Laiton est fait pour vous. Magie, fantasy, manipulation, mensonge, découverte, guerre, racisme et bien d’autre chose encore, vous ne pouvez pas vous ennuyer durant les 627 pages de ce premier tome.

Nahri est une jeune femme forte, courageuse, indépendante, et pas très honnête. Elle vit au Caire aujourd’hui, mais ne sait pas d’où elle vient : elle n’a ni famille, ni réel ami, elle n’a qu’une réputation de voleuse et de sorcière qu’elle compte bien entretenir pour gagner de l’argent sur le dos des idiots qui veulent lui demander de lire leur avenir. Sauf qu’au-delà de cette réputation de sorcière, Nahri a de réel pouvoir sans savoir d’où ils proviennent.

Elle sait diagnostiquer la moindre maladie chez les autres d’après un souffle ou une couleur apparu sur la peau. Elle comprend toutes les langues et sait les parler sans jamais les avoir apprise ou pratiquer. Elle sait faire des choses qu’elle ne comprend pas, mais les utilise à son avantage pour survivre dans la rue.

Jusqu’au jour où son besoin d’argent l’attire dans un rituel bien trop important et où elle réveille des entités qu’elle aurait préféré laissée mort encore quelques siècles, mais c’est à partir de ce moment précis qu’elle découvrira qui elle est vraiment, d’où elle vient et ce qu’elle peut devenir. Mais Nahri ne peut pas juste abandonner sa vie ainsi, elle veut rester libre et indépendante et malgré la difficulté de sa vie dans la rue, n’était-ce pas sa façon d’être libre ?

En parallèle de Nahri, nous suivons la vie de Ali, un jeune prince d’une ville pleine de magie, Daevabad. De son côté, les choses aussi changent dans sa vie. Même si ce n’est pas aussi conséquent que pour Nahri, on voit Ali vivre toute sorte d’aventure et d’histoire qui bouleversent la réalité de leur univers. Et quand les deux personnages lient leur destin, quelque chose se prépare.

Nahri vit sa nouvelle vie auprès d’un personnage qui deviendra le centre de son nouveau monde : Dara. Il est ce qu’il y a de plus arrogant et agaçant du monde, mais avec une touche bien particulière de tendresse et de douceur. Il devient sa faiblesse, et elle devient la sienne. Mais dans un nouveau monde où ils devront se battre pour survivre, avoir des faiblesses devient rapidement dangereux.

Ce premier tome met du temps à se mettre en place : je dirais qu’environ le premier tiers permet d’installer les bases et l’intrigue, sans forcément que ce soit clairement fait. Ce n’est qu’à partir du second tiers que nous entrons vraiment dans l’histoire et que nous commençons à comprendre : même si, arrivée à la dernière page, j’ai encore du mal à saisir certaines informations.

Entrer dans une nouvelle mythologie et nouvelles cultures est vraiment intéressantes, mais épuisantes. Je découvre à la fois des nouveaux mots, des nouvelles personnes, des nouvelles langues et des nouveaux pouvoirs. C’est fatiguant de se souvenir de tel ou tel chose. Heureusement, l’histoire est si entraînante que ça devient rapidement plus un plaisir qu’une corvée.

Et ce n’est qu’arrivé au dernier tiers du roman que mon univers a explosé. Les personnages ont été tout le long du roman fidèle à eux-même, progressant à leur manière, mais en gardant leurs idéaux. Et cette fin mérite de nous plonger dans un second tome encore plus prenant ! J’en suis sûre.

Note : 4.5 sur 5.

4 commentaires sur “La trilogie Daevabad, T1 : La Cité de Laiton.

  1. J’ai un peu freiné mes achats de cette maison d’édition, parce que plusieurs titres n’ont pas été à la hauteur de ce que j’espérais. Mais j’avoue que ce livre-ci me tente bien depuis sa sortie ^^ Et puis ton retour donne envie de le découvrir !
    Je vais attendre un peu de faire baisser ma PAL et de voir si l’envie reste et puis je le lirais peut-être 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux comprendre, certains titres peuvent décevoir. Pour l’instant, je ne suis pas tombée sur l’un des plus décevants donc je continue de vider mon porte monnaie aha.
      Si tu viens à lire celui-ci, j’espère qu’il saura te plaire ! 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Nous sommes deux à laisser nos économies à cette maison d’édition au catalogue si riche et varié. J’adore cette saga pour sa mythologie et son folklore oriental, synonymes d’évasion et de voyages au cœur d’une folle aventure.

    Aimé par 1 personne

    1. Ce n’est plus une surprise que cette maison d’édition sait comment voler les coeurs. En tout cas, je suis ravie de voir que cette histoire aura su t’émerveiller autant que moi et j’ai hâte de voir ton avis sur le second tome (une fois que je l’aurais lu, pour éviter de me spoil) !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s