Une dette à…, T1 : Une dette à payer.

Tome suivant →

Synopsis : La fille de mon ennemi… offerte à moi comme paiement d’une dette. Maintenant, elle va devenir ma femme… mon jouet. Je n’ai pas toujours été insensible et assoiffé de vengeance. C’est elle qui m’a rendu ainsi. Charlotte Davis… la princesse la plus belle et privilégiée qui soit. Je tuerais pour qu’elle m’appartienne. Nous nous sommes rencontrés par hasard au mariage de son père… et puis encore, des années après. Mais elle m’a oublié, ignoré, et cela ne m’a pas plu. Le jour où son père commet l’impardonnable, je n’ai plus qu’une idée en tête, le détruire… En la prenant comme paiement de sa dette. Une dette qu’elle remboursera en m’épousant. Jusqu’à ce que la mort nous sépare.

Ça faisait longtemps que je n’étais pas tombée sur une dark romance qui me plaise ainsi. Normalement, je suis rapidement dégoutée ou agacée par la facilité de l’auteur.autrice à mettre la fille dans les bras de l’homme au bout de trois chapitre. Ou pire, à engrosser la fille pour les forcer à rester. Mais bref, en tout cas, cette nouvelle duologie aura réussi à me surprendre et à m’intéresser.

Easton est un maniaque du contrôle, riche comme Crésus et autoritaire. Il est le stéréotype du mauvais garçon, qui a eu un coeur d’enfant tendre. Au travers de ce premier tome, nous voyons la relation entre Easton et Charlotte depuis leur première rencontre, neuf ans plus tôt à aujourd’hui, quand elle devient sa propriété au terme d’un contrat avec son père.

Ce roman m’a un peu fait pensé à Le voleur de Baiser, de L. J. Shen, pour ce côté mariage forcé et vengeance envers le père. Pourtant, ici, ce n’est pas la même chose : Easton est réellement accro à Charlotte, qui est contre cette relation. Pourtant, l’écriture de l’autrice nous plonge dans un entre-deux : plaisir et haine, qui nous fait tourner la tête.

Charlotte est courageuse, audacieuse et fourbe, ce qui donne à son personnage un caractère bien trempée que j’ai apprécié. Elle n’est pas là pour se laisser faire, même s’il lui arrive de se laisser envahir par le désir. Tout le tome se déroule autour du désir, autour du lâché prise comme Easton lui demande. Il n’est pas question de retenu ici, mais bien de se laisser envahir par ses plus bas instincts.

Sauf que Charlotte n’a pas envie d’être ce genre de personne qui se laisse faire, surtout par Easton qui n’est qu’un connard arrogant avec elle. Mais il lui arrive d’être si doux… Et si horrible en même temps. Rapidement, elle-même se perd et ne sait plus où donner de la tête. Heureusement, elle reste la plupart du temps consciente de l’emprise qu’il a sur elle et arrive à en jouer.

Mais ce petit jeu devient rapidement dangereux. Surtout quand Easton réalise qu’il pourrait perdre son pouvoir sur elle et fera tout pour la briser toujours un peu plus. Non, pas la briser : la débrider. La déchaîner. Lui donner libre cours à ses idées les plus sombres. Mais Charlotte ne sait pas comment réagir face à ça et pourtant, elle restera fidèle à ses principes et ses valeurs. Et fera tout pour s’en sortir indemne.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s