Criminal Love.

Synopsis : Il doit la protéger… de lui-même. Un fantôme. C’est ce que Jess a appris à être pour sauver sa peau. En tant que tueur à gages professionnel, son rôle est d’éliminer ses cibles sans jamais se faire remarquer ni révéler son identité. Mais aujourd’hui, malgré les risques, il est sorti de l’ombre. Pour elle. Lexie, cette fille chez qui il s’était réfugié lors de sa première mission et qu’il n’a jamais réussi à oublier. Quand il a su qu’elle était en danger, il n’a pensé qu’à une seule chose : la protéger. Et désormais il va devoir en subir les conséquences… Car, s’il s’était promis de ne jamais la revoir, c’est pour une bonne et très simple raison : Lexie est policière. Sa mission à elle ? Traquer les hommes comme lui…

Le début du roman nous laisse plonger dans le passé, à la rencontre entre Jess et Lexie, quand ils avaient quinze ans et qu’ils ne savaient pas encore comment leur vie tournera dans le futur. Lexie est une jeune fille calme et solitaire, qui cache des choses de sa vie personnelle à tout son entourage. Vivant dans le Bronx, elle est confrontée à la violence et pourtant ne l’utilise jamais. Contrairement à Jess, qui débarque dans sa vie après avoir raté sa première mission.

Jess est un jeune homme qui a été élevé pour être une arme, mais entre le devoir et le faire, il y a une différence qu’il découvre le jour de cette première mission. Et ce premier échec permet surtout d’humaniser des personnages qui ne sont que du papier. Jess est censé être une arme, mais il est surtout un jeune garçon humain qui ressent et éprouve des émotions. Et quand il rencontre Lexie, il découvrira encore bien d’autre émotion.

Les chapitres sont toujours coupés en deux : le début du point de vue de l’un, la fin de l’autre. Et ainsi de suite. Nous suivons donc une réelle chronologie dans les pensées et les émotions des personnages. Et puis, le début commence il y a huit ans alors qu’ils sont adolescent et puis après, quand ils sont adultes et ont leur vie. Des vies qui ne peuvent pas être en concordance : entre le tueur à gage et la policière, il y a un problème majeur.

Si à l’origine je pensais être devant une traduction américaine avec certaines expressions dans le texte et une certaine connaissance des rues de New-York, plus j’avançais dans ma lecture, plus j’ai réalisé que l’écriture ressemblait bien plus à une écriture française et même le genre qu’on lit sur Wattpad. J’ai aussi découvert que c’était de là que venait l’histoire, donc j’imagine que c’est compréhensible.

L’histoire est cohérente dans sa globalité, sans aucun doute. J’aime beaucoup les personnages. Pourtant, il arrive que certaines actions trahissent une volonté d’aller vite, de forcer le destin, qui perdent leur authenticité et leur honnêteté. Autant que les personnages secondaires sont pour la plupart des figurants qui ont tout juste une façon de penser propre. Ce qui est dommage. Trop souvent, on oublie que les personnages secondaires ont aussi leur vie et quand ils sont bien écrit, l’histoire ne devient que plus intéressante.

Plus les pages se tournent, plus j’ai hâte d’arriver à la fin. J’aime bien l’histoire, en soit, mais je n’arrive pas à m’y accrocher à proprement parlé. Trop souvent, les pensées de Lexie obstruent la narration et prennent beaucoup plus de place. Elle cherche systématiquement une raison pour tout ce qu’elle fait et ça me retire une certaine liberté que j’aime normalement avoir dans ce genre de romans, surtout quand ça concerne une relation impossible comme ici avec une policière et un tueur à gage.

Et trop souvent, les deux points de vues se répètent : Jess expliquera ce qu’il a ressenti avec Lexie, alors que nous étions du point de vue de Lexie il y a deux secondes. Ça rajoute encore des phrases inutiles qui alourdissent le récit. L’autrice veut tellement qu’on comprenne les sentiments des personnages qu’elle en oublie notre capacité à les ressentir sans explication.

Pour autant, l’histoire est plutôt agréable, l’écriture est fluide et simple à lire. Même si je n’ai pas eu de coup de coeur ou d’atome forcément crochu avec aucun personnage, ce fut une lecture agréable.

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s