La Reine des Ombres (The Shadows Between Us).

Synopsis : D’abord, courtiser le Roi des Ombres. Puis l’épouser. Enfin, le tuer et récuprer son royaume… Personne ne connait l’étendue des pouvoirs du Roi des Ombres, fraîchement couronné. Certains disentqu’il peut contrôler les ombres qui errent autour de lui et les manipuler à sa guise. D’autres que les ténèbres lui murmurent les secrets de ses ennemis. Peu importe, Alessandra sait ce qu’elle veut, et rien ne pourra l’emp.cher de mener son plan à la réussite. Mais la jeune fille n’est pas la seule personne qui cherche à conquérir le trône. Et alors que les attaques envers le Roi se multiplient, elle se retrouve à devoir mettre toute son énergie à le défendre, le temps qu’il puisse faire d’elle sa reine. Car après tout, quoi de mieux pour un roi des ombres qu’une reine perfide et rusée ?

Grâce à la plateforme NetGalley et aux éditions Hugo Publishing Stardust, j’ai eu la chance de lire ce roman. Moi qui suis une amoureuse de la fantasy, de la romance et des personnages féminins forts et indépendant, ce synopsis a réussi à me happer et me donner envie de plonger dedans. Surtout, que ça fait plusieurs mois déjà que ce titre ressort beaucoup sur les plateformes de vidéos anglo-saxonnes. Alors il le fallait !

Et l’histoire est entraînante. Même si dès le début, je me suis retrouvée à soupirer doucement. Le personnage de Alessandra m’a agacé parce qu’elle paraît vouloir se faire passer pour la fille la plus perfide, la plus mauvaise, machiavélique de l’univers : celle qui réussit tout avec la manipulation et qui obtient ce qu’elle souhaite. J’ai souvent eu envie qu’elle se fasse secouer et qu’elle retrouve aussi son rôle, celle d’une noble ordinaire.

La frontière entre la royauté et le normal est ici assez fin, ce qui peut rapidement devenir flou et me faire perdre ce côté interdit que j’aime d’habitude. Et notamment le fait de voir un Roi âgé seulement de dix-neuf ans m’a un peu troublé. Pourtant, le personne de Kallias m’a plu. Il est à la fois froid et distant, mais assez humain, ce qui peut lui faire perdre sa splendeur. Ce n’est pas nécessairement une critique, mais moi qui aime les relations ennemis to lovers, je n’ai pas été envahis par les émotions en découvrant cette sorte de friends to lovers ambigüe et stratégique.

Bien sûr, j’ai apprécié l’histoire, même si l’écriture me semble un peu facile, ça m’a aussi permis de ne pas avoir a trop réfléchir durant ma lecture. On voit à travers Alessandra une volonté de réussir que j’apprécie chez les personnages féminins, une vraie force et un courage incroyable. Bien sûr, je le trouve des fois vraiment exagéré et ça retire le charme de son personnage, mais c’est assez fluide dans l’écriture pour que ça ne me dérange pas plus que ça finalement.

Arrivée à la fin, je réalise que l’histoire a été bien mené, en soit. Bien sûr, je ne suis pas entrée dedans comme dans un coup de coeur, mais ce fut agréable et fluide à lire. Petit-à-petit, la romance s’est tissée sans devenir trop envahissante pour autant : ça ne passe pas de la haine à l’amour en une page, ce fut cohérent et agréable. Certaines actions m’ont surprise, d’autre un peu moins, mais la morale de l’histoire aura été belle à découvrir. Même si la fin de l’histoire est rapide, c’était une continuité un peu légitime de tout ça.

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s