All Saints High, T3 : Angry God.

Tome précédent.

Synopsis : Au lycée, Vaughn fascine autant qu’il intimide. Beau comme un dieu, prodige de la sculpture, il a le cœur aussi froid que le marbre qu’il cisèle. Surtout, il est prêt à écraser tout obstacle dressé entre lui et la bourse qui lui permettra de partir en Angleterre pour se former auprès de son mentor. Quand cet obstacle prend les traits d’une concurrente au charme magnétique, fraîchement débarquée dans son lycée, Vaughn comprend qu’il va pouvoir joindre l’utile à l’agréable. Évincer la propre fille de son mentor promet d’être très satisfaisant… Lenora déteste la jeunesse dorée futile qu’elle découvre à All Saints High. Le seul élève qui se distingue est le protégé de son père : Vaughn, un artiste sexy à s’en damner, dont l’ambition et le talent sont sans limites. La noirceur aussi. Mais Lenora connaît le secret qui a fait de lui ce prince sans cœur. Alors, même s’il se comporte en salaud quand il la croise au lycée ou dans l’atelier de son père, elle n’a pas peur de lui. D’un mot, elle peut briser sa fierté éclatante…

J’ai mis un petit moment pour commencer cette lecture. Après avoir lu Broken Knight, j’ai eu du mal à vouloir me relancer dans une histoire de L. J. Shen. Bon, c’est faux : je craignais de me retrouver devant un sociopathe comme Vicious. Tel père, tel fils, vous comprenez. Mais après autant de temps, et des conversations avec des copines lectrices, j’ai fini par me dire : c’est le moment !

Dès le début, je retrouve l’atmosphère de All Saints High, cet univers où j’ai déjà vu Daria, Knight et Luna évoluer, et maintenant : je veux y voir Vaughn. L’écriture de L. J. Shen réussit toujours autant à m’emporter dans ses histoires et le nouveau personnage féminin m’intrigue : Lenora est une jeune artiste qui est vu comme la Gentille Fille, mais qui se cache derrière des vêtements noirs et un répondant arrogant.

Entre Vaughn qui explique clairement qu’il n’aime pas sourire, qu’il n’aime pas être comme les autres, qu’il se fiche du monde entier et Lenora qui prétend être une autre derrière une fausses allures, mais qui a malgré tout un caractère froid et brut… Ce nouveau couple nous plonge, en tant que lecteur, dans un nouveau tourbillon d’émotions et de folies.

D’autant plus avec la puissance de leurs familles : Vaughn est, sans aucune hésitation, le fils de son père. Vicious a toute la ville de Todos Santos dans le creux de sa main et pourrait la briser d’un claquement de doigt. Mais le père de Lenora aussi a une certaine influence, d’autant plus dans le monde artistique, qui est le monde de Vaughn. Ainsi, de nombreuses choses peuvent se mettre en travers de leur chemin, comme… le talent de l’un et de l’autre.

La relation naissante entre les deux personnages devient de plus en plus évidente au fil des pages, mais les caractères ne changent pas pour autant : Vaughn reste froid, méchant et terrible ; Lenny reste arrogante, inexpressive et impulsive. Les choses de la vie font qu’ils ne peuvent pas se laisser aller, que leur but dans la vie ne peut que les rendre combattif, mais surtout qu’ils ne veulent pas d’une vie aussi simple et niaise que les autres.

Dans la continuité de l’histoire, je retrouve ce petit goût particulier d’un L. J. Shen : l’horreur, le drame, le traumatisme, le bouleversement. Je me retrouve à nouveau happée par ce quelque chose si particulier qui me retourne l’estomac et me fait monter les larmes aux yeux, qui finiront sans aucun doute par dégouliner le long de mes joues. Une réalité crue, une atmosphère angoissante, mais si réelle à la fois, si authentique, si dure. Comme dans chacun de ses romans, il y a quelque chose qui change : les personnages sont tous différents, les histoires aussi et on se retrouve toujours confronté à un drame saisissant.

J’ai eu du mal à lire ce tome après le deuxième qui m’aura brisé le coeur. Chaque tome, des Sinners et des All Saints High, m’aura bouleversé à sa façon : même le tome de Vicious qui aura été celui auquel j’aurais le moins accroché. Mais ce tome-ci me bouleverse aussi, mais cette fois, d’une façon encore plus profonde et plus brutale. Ce n’est pas simplement une maladie, un décès, une trahison, mais quelque chose qui me touche davantage avec une authenticité si douloureuse que magnifique.

C’est pour ça que je ne conseille pas ce tome à n’importe qui. Il ne s’agit pas seulement de sexe, d’amour, de relation ennemis to lovers, ou encore d’autre chose. Certains passages peuvent heurter le public, sans conteste, surtout avec un personnage aussi froid que Vaughn comme son père. Mais si je pouvais être plus précise, il s’agit du chapitre 23 qui m’a le plus bouleversé et retourné l’estomac. Si vous ne vous sentez pas prêt, prenez le temps d’y réfléchir avant d’entrer dans cette histoire qui vous retournera le coeur et l’estomac.

Mais comme d’habitude, L. J. Shen sait jouer avec l’horreur pour l’apaiser. L’histoire découle, s’apaise et la vie redevient cette grande aventure qui est pleine d’épreuve, mais qui mérite d’être vécu. Vaughn et Lenny sont ces genres de personnes qui méritent aussi d’avoir une vie pleine de bonheur et qui se battent pour. Même si leur passé les aura brisé.

Note : 5 sur 5.

Autre tome de la série : Tome 1Tome 2.

Autre roman de l’autrice : Le voleur de baisersMidnight BlueNo tears for you Scandale Playing with fire.

Autre série de l’autrice : Sinners.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s