Rich Bastard.

Synopsis :

Nom : Chase Black
Statut : héritier le plus sexy de Manhattan, bientôt à la tête de l’empire familial.
Taux de satisfaction de ses conquêtes au lit : 200 %.
Durée moyenne des relations : un soir.
Profil : salaud de classe internationale.

C’est du moins l’avis de Maddie, qui a sincèrement cru trouver l’amour lorsqu’ils sont sortis ensemble pendant plusieurs semaines… avant que Chase ne lui brise le cœur. Alors, quand elle le découvre devant sa porte six mois plus tard, elle est légèrement surprise. Et, quand Chase lui annonce qu’il a un service à lui demander, elle commence à croire qu’il s’agit d’une mauvaise blague. Mais non, Chase est très sérieux : il a besoin qu’elle fasse semblant d’être sa fiancée lors d’un week-end en famille, pour apaiser son père mourant. Maddie est tiraillée. Sa conscience la pousse à accepter, mais passer deux jours au côté d’un Chase plus irrésistible que jamais s’avère la plus douloureuse des tentations…

Au début, ma première question est : pourquoi suis-je toujours attirée par les personnages les plus toxiques ? J’entends queutard, arrogant, nonchalant, froid et distant et je suis conquise. Si Maddy entendait, peut-être qu’elle pourrait approuver et comprendre, mais pour l’instant, je me retrouve devant un personnage détestable que j’adore. Contradictoire.

Chase est le stéréotype du connard, sans hésiter. Infidèle, menteur et égoïste. Pourtant, il est aussi prêt à tout pour rendre heureux son père malade. Et ça, même à mentir en faisant croire à tout le monde qu’ils sont maintenant fiancés ! Alors qu’ils ont rompu il y a six mois, que Maddy a galéré à l’oublier, après qu’il l’ait trompé… La voilà inviter dans une baraque des Hamptons pour sa fête de fiançaille avec une bague de plus de 200,000 dollars au doigt. Que demande le peuple ?

En continuant, j’ai retrouvé ce qui caractérise tellement L. J. Shen et qui me fait l’aimer autant : cette facilité à rendre l’imperfection parfaite. Les personnages ont des défauts, le savent, mais arrivent à se démarquer grâce à eux. Oui, Maddy s’habille comme si elle venait de vomir un pot de peinture, mais c’est elle. Contrairement à Chase qui ne s’habille jamais avec autre chose que du moi. Les deux ensembles sont un paradoxe, mais se complètent.

Et puis, l’humour ! Le nombre d’éclat de rire que j’ai lâché en avançant dans ma lecture ne se compte plus. L’arrogance, la répartie, l’agacement que les personnages ont montré qui m’a fait mourir de rire. Et puis l’honnêteté qu’ils utilisent peut paraître encore plus drôle. Vraiment, ce fut un plaisir pour les oreilles et les yeux.

Même si le sujet et le thème de l’histoire sont assez basique : oui, des romans où quelqu’un fait semblant de sortir avec son ex pour rassurer la famille n’est pas non plus une grande nouveauté. Pourtant, j’ai découvert dans ce roman une particularité propre à l’autrice, avec des personnages profonds et touchants et une approche psychologique toujours intense.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant accroché à un roman, et je suis vraiment ravie de l’avoir lu. De toute façon, un L. J. Shen : c’est devenu une référence. Je ne peux pas m’arrêter de lire sa plume et je l’adore. Alors il me tarde de voir ses prochaines traductions paraître en français ! Sparrow… je t’attends avec impatience.

Note : 4.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s