Toxic, T2.

Tome précédent.

Synopsis : « Vous ne pouvez pas me reprocher de ne pas vous avoir prévenus. Cette histoire était vouée à connaître une fin tragique, n’est-ce pas ? Maintenant que vous avez plongé avec moi dans les abysses du mal, souhaitez-vous remonter à la surface ? Si oui, partez sans vous retourner et nagez aussi vite que possible, avant que la main du diable se referme sur vos chevilles. »

Après ma lecture admirative du premier tome, je n’ai pas réussi à attendre pour plonger dans la suite de cette histoire. Il le fallait et pour ceux et celles qui ont tenté le premier tome, quand vous arrivez à la fin, vous me comprendrez ! Il était impossible que j’attende plus longtemps pour découvrir enfin ce qu’il s’était passé et la suite de cette histoire.

Les premiers chapitres m’ont à nouveau retourné le coeur, mais rapidement, j’ai eu l’impression de tomber dans quelque chose de… plus fade, plus évident. Évidemment, j’ai dévoré ce tome aussi en moins d’une journée, mais ce n’était pas comme la folie du premier tome, comme l’intensité que j’avais découvert entre Nass et Helena. C’était plus moue et moins explosif.

Il est évident que c’était compliqué de reprendre avec une telle bombe, et malgré tout, l’autrice a réussi à m’immerger à nouveau dans l’histoire et plonger définitivement la tête la première, mais j’ai eu l’impression qu’il manquait une part de folie que le premier tome m’avait montré. J’ai trouvé les personnages un peu radoucit et moins flamboyant. Du moins, jusqu’à arrivé à un certain chapitre où les folies ont repris.

J’ai pu voir donc qu’il y a eu une sorte d’essoufflement au milieu du roman, d’après moi évidemment, qui a été ressaisi pour la fin qui aura été intense et forte. Ce que j’ai particulièrement apprécié est de voir à quel point les deux personnages se complètent dans leur folie, à quel point ils ne se détestent pas pour cette part d’ombre, mais justement, à quel point ça les rapproche.

Je n’aime pas les dark romance ou romance en général où l’homme ou la femme change pour rentrer dans les standards : si la personne est mauvaise au début, elle ne peut pas devenir un petit chiot à la fin. Non. Évidemment, elle peut s’adoucir en fonction des personnes, mais elle reste ainsi. Et dans Toxic, j’ai eu le plaisir de découvrir ça ! Nass est un sociopathe, mais il est comme ça. On ne va pas trouver une soudaine façon de le soigner pour qu’il devienne quelconque. Il est comme ça et Helena (et moi) l’aime comme ça !

Donc, cette duologie aura été une très belle découverte que vous pouvez retrouver dans l’abonnement kindle. Ce sont des lectures assez rapides, mais intense, alors préparez vous. Encore une fois, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une dark romance, à ne pas mettre dans les mains de n’importe qui. Si vous avez des enfants et que vous voyez ce roman dans leur bibliothèque… Prenez-le et gardez-le pour vous. Oui, volez-leur et régalez-vous, mais protégez leur petits yeux innocents.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s