Amy V.S Oliver

Synopsis : Tout les oppose : Amy est première de sa classe, Oliver a abandonné le lycée et pourtant ils ne peuvent plus se passer l’un de l’autre ! Amy est première de sa classe et doit le rester pour intégrer l’université de ses rêves. Quand son beau-père perd son travail, elle est contrainte de prendre un petit boulot chez Spirits, une boutique de disques, au risque de négliger ses études… Là-bas, Amy rencontre son opposé : Oliver, qui n’a aucune envie d’aller à la fac. Dès leur rencontre, une rivalité s’installe entre eux. Ils se lancent alors un défi par playlists interposées : à qui reviendra le plus grand génie musical ? Leur alchimie improbable les mènera-t-elle à une romance inoubliable ?

Ce roman est doux, comme un rendez-vous amoureux dans une voiture avec nos disques de musiques préférés, où on parle de ce qu’on aime et ce qu’on aime pas, où on se découvre sous la nuit étoilée. Ce genre de douceur. Et de temps en temps, ça fait du bien de plonger dans une romance aussi simple et tendre, avec des personnages indépendants et mignons.

Amy veut s’en sortir. Quoi qu’il arrive, elle ne veut pas rester les bras croisés et elle veut réussir : une jeune femme forte et indépendante, qui se bat pour avoir les meilleurs notes, pour avoir une bourse et pour pouvoir rejoindre l’université de ses rêves. Issue d’une famille hispanique avec des moyens moyens et une famille qui a peur de la voir déçu d’avoir échoué, elle se sent seule et en a marre. Mais quand son beau-père perd son boulot, elle doit aider sa famille et trouver un travail ! Amoureuse de la musique, elle se décide à postuler chez Spirits, un boutique de disque de sa ville.

Là-bas, elle rencontre Oliver. Lui, c’est un jeune homme qui vit pour la musique : la seule chose qui fait battre son coeur, c’est la vibration des instruments, c’est la voix des chanteurs, c’est la qualité d’un bon tourne-disque. Lui, il veut vivre de sa passion. Sauf que ce n’est pas aussi simple : ses parents sont divorcés et l’un l’entraîne vers le bas, tandis que l’autre ne l’écoute pas et l’entraîne vers un chemin qu’il ne veut pas emprunter ! Comment peut-il être heureux si personne ne l’écoute ? Du moins, jusqu’à l’arrivé de Amy.

Quand j’ai lu la quatrième de couverture, j’ai cru qu’il s’agirait d’un ennemis to lovers, avec des clichés comme l’intello et le cancre, ou ce genre de chose. En réalité, ce n’était pas du tout ça ! Il n’est pas vraiment question de l’intelligence et la facilité d’Amy à l’école, ou même du manque d’intérêt d’Oliver dans ses études. Non. C’est une relation assez simple entre deux jeune qui aiment la même chose.

Je suis une grande amoureuse des ennemis to lovers, alors j’ai un peu été déçu par le synopsis qui ne rendait pas honneur à l’histoire : même si Oliver est plutôt froid au début, même s’il ne parle pas beaucoup de lui, ça ne rend pas la chose sombre et froide. Ce n’est pas un ennemis to lovers ! On pourrait presque dire qu’il s’agit d’un friends to lovers, parce qu’ils entament une relation d’amitié assez vite. Mais bon, malgré tout, cette lecture fut douce et tendre, avec des personnages forts et de vrais thèmes qui m’ont intéressé !

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s