Les langages de l’amour.

Synopsis : Après quelques mois ou années de vie à deux, il est difficile de continuer à s’aimer comme au premier jour. Pour vous aimer toute votre vie, apprenez à exprimer votre amour dans le langage que l’autre comprend… et à écouter quand il vous dit, à sa façon, « je t’aime ».

Après des années à entendre parler des langages de l’amour, à entendre « je suis davantage cadeau que paroles valorisantes », ou bien d’autre, sans que je n’arrive à véritablement comprendre le sens, je me suis lancée ! À la librairie où je travaille, l’exemplaire m’attendait sagement dans le rayonnage et je me suis dit que c’était le moment de plonger dans cette réflexion. Parce que, soyons honnête, comment pouvons-nous être heureux.ses en couple si on ne sait pas ce qu’on veut ?

Le livre est en plusieurs parties et je peux clairement dire que je préfère la partie de recherche et d’explication des langages. Il y a des sous-chapitres sur chacun des langages donc : les cadeaux, les paroles valorisantes, le temps de qualité, les services rendus et le toucher physique. Quand on voit ça ainsi, on ne peut pas vraiment comprendre comment on pourrait savoir ce qu’on recherche ! D’autant plus que je suis arrivée devant ce livre en me disant… Mais moi, j’aimerais forcément quelque chose, alors que mon conjoint aimera autre chose. Est-ce que je peux être heureuse avec quelqu’un qui n’aimera pas ce que j’aime et inversement ?

Heureusement, ce livre a permis de me rassurer ! Comme j’ai l’habitude de le dire à mes copines, toute relation que ce soit amoureuse ou amicale, réside sur la communication ! Et dans ce livre, on découvre d’autant plus l’importance de parler avec son.sa conjoint.e. J’ai trouvé les éléments avancés par le docteur vraiment intéressant, parce qu’il ne s’agit pas simplement de savoir ce qu’on aime et hop, la vie est belle. Non, c’est un véritable travail sur soi-même et sur son couple, c’est une confiance qu’on offre et des besoins qu’on attend de combler.

La seconde partie du livre parle davantage de témoignage ou de rapport de rendez-vous que l’auteur a eu, afin d’étayer ses recherches et d’expliquer avec un cas concret les faits qu’il a avancé dans la première partie. Dans ce chapitre, j’ai eu du mal avec de nombreux passages qui, je le sais bien, date d’une époque où il était normal de voir la femme nettoyer la maison, qu’elle fasse à manger, qu’elle se force à avoir des rapports sexuels avec son mari, ou même qu’il était normal de voir le mari s’occuper uniquement de la voiture, de l’électricité etc. Bref, une époque révolue !

Il y a eu des passages où j’ai froncé les sourcils et retenue un grognement, parce que le docteur disait clairement à une femme que son mari, qui avait pour langage celui du toucher, devait se forcer à avoir des relations sexuels avec lui pour qu’ils puissent rester ensemble et heureux. Elle avait beau dire qu’elle ne ressentait aucun désir pour lui, qu’elle ne voulait plus le toucher parce qu’elle n’était plus heureuse avec lui, le docteur insistait en disant qu’il fallait qu’elle prenne sur elle pour combler son mari et permettre à leur couple de survivre à cette crise. Comme si… C’était normal.

Donc, certains passages de ce live m’ont clairement retourné le crâne, parce qu’ils étaient vrais et cohérents, que les langages de l’amour m’ont permis de mieux comprendre de nombreuses choses dans ma vie personnelle notamment avec ma famille et mes amis, mais il faut malgré tout faire attention à ce qu’il peut y avoir à l’intérieur. Ce livre date d’une époque où l’homme et la femme n’étaient pas véritablement égale, du moins, encore moins qu’aujourd’hui, alors il faut pouvoir prendre du recul quant à la chose.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s