Off-Campus, T3 : The score.

← Tome précédent ; Tome suivant →

Synopsis : Allie Hayes est en mode crise. Elle n’a toujours pas la moindre idée de ce qu’elle va faire après avoir obtenu son diplôme, pourtant la date fatidique approche à grands pas. Et comme si cela ne suffisait pas, elle tente de se remettre d’une rupture qui lui a brisé le coeur. Ce qui est certain, c’est que la solution à ses problèmes ne passe pas par une histoire sauvage avec la star de hockey Dean Di Laurentis ! Et pourtant, il est tellement difficile de lui résister. Mais Allie a décidé que même si son avenir est incertain, une seule chose est sûre, elle ne sera pas le prochain coup d’un soir du hockeyeur. Il va falloir qu’il en fasse un peu plus que d’habitude pour la faire céder. Dean obtient toujours ce qu’il veut. Des filles, des bonnes notes, des filles, la gloire, des filles… C’est un homme à femmes, et il n’a jamais rencontré une fille qui reste insensible à son charme. Jusqu’à Allie. En une nuit, la blonde fougueuse a fait basculer son petit monde. Et elle lui dit qu’elle veut être son amie ! Non. C’est lui qui décide du déroulement des choses et il n’est pas prêt à bousculer sa façon de vivre. Cette fille-là va faire tourner la tête du volage Dean, au point qu’il se demande s’il n’est pas temps d’arrêter d’enchaîner les amourettes pour se jeter dans le grand amour.

Pour ce troisième tome, je me suis retrouvée vraiment agréablement surprise de tomber nez à nez avec Dean. Dans les deux premiers tomes, je n’avais pas vraiment senti le potentiel de ce personnage… Il a été assez rapidement évoqué, même si on pouvait le voir, c’était souvent avec des termes péjoratifs ou alors pour le traiter de gros dégeu du sexe. Charmant. Donc, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec ce tome sur lui, ni même si j’allais pouvoir supporter… Eh, bien, la vision assez fermée de l’autrice.

Je m’explique : l’autrice a beau ajouté des petits passages ouvert d’esprit sur certaines questions, comme le fait de dire qu’une femme n’est pas une salope si elle couche avec ce qu’elle veut, etc… Vous voyez le genre. Par contre, il y a de nombreux passages qui me font un peu froncer les sourcils ou alors d’autre qui mériterait d’être remis au goût du jour. Comment ça la petite fille a besoin d’avoir des patins roses pour apprendre et personne ne lui dit qu’elle peut le faire avec n’importe quel patin ? Bon, c’est un petit détail, mais les détails comptent !

Évidemment, j’ai adoré ce tome ! C’est même mon préféré depuis le début de la série, parce que Allie m’a fait souvent rire avec sa franchise et son audace, et puis, j’ai beaucoup aimé cette remise en question qu’elle pouvait avoir sur elle-même. Quant à Dean, j’ai adoré découvrir ce qui se cachait derrière cette image de gros dégeu de pervers qui couche toujours dans son salon, devant n’importe qui. J’ai même trouvé dans leur couple une véritable alchimie que je n’avais pas vraiment vu jusqu’à présent dans les autres tomes. Ça m’a fait du bien de retrouver un peu plus de folie et de piquant.

Et puis, soyons honnête… Le chapitre où Allie vient de se faire insulter et que la seule personne qui peut la réconforter est Dean… Qu’il arrive en courant et la première chose qu’il dit en la voyant soit un… bébé… Mon dieu, j’ai hurlé dans mon lit et j’ai dû relire le passage pour calmer les battements affolée de mon coeur. Rien que pour ça, Dean est devenu mon bébé. Nouveau bookboyfriend, check.

Le sexe est souvent décomplexé dans cette série, ce qui peut être agréable de temps en temps. Et les personnages sont toujours explosifs et assez travaillé pour qu’on s’attache à eux ! Même des personnages qu’on ne voit pas souvent. C’est pour ça que ce tome me touche plus que les autres, parce qu’on y découvre une véritable faiblesse et une telle réalité, que mon coeur s’est brisé. Pour moi, cette série s’inscrit dans un genre plutôt de comédie romantique, parce que je me tape des grosses barres devant certaines répliques alors voir débarquer une véritable tragédie comme la mort d’une personne… wow.

Je suis très sensible quand il est question de mort, de perte, d’abandon… Bref, j’ai un background, ok ? Mais là, quand j’ai vu mon bébé être brisé… Je ne sais pas comment vous l’expliquer, mais je l’ai vraiment ressenti. Mon coeur s’est brisé et j’avais juste envie de plonger dans le livre et le prendre dans mes bras pour dire que tout irait bien. Bon, je ne dirais rien de plus, mais ceux qui ont lu savent. C’est terrible… J’attendais tellement un livre sur lui !! Bref…

Pour en revenir à nos moutons, j’ai pleins de choses à dire sur ce tome et sur cette série. J’ai adoré ce tome, parce que les personnages de Allie et Dean sont attachants, drôles et renversants. Même si le début est long à se mettre en place, qu’on passe plusieurs chapitres sans voir un véritablement avancement, dès le moment où ça part… ça part !

En revanche, j’ai vu que c’est un peu toujours la même chose pour tous les tomes de la série : les personnages font quelques choses ensembles, souvent sexuelles, puis il se passe quelque chose qui fait que l’un des d’eux cherche à prendre de la distance, souvent la femme en réalité, puis ils finissent par se revoir parce qu’ils comprennent qu’ils s’aiment bien, puis ils s’aiment bien, mais avant que tout termine bien ! boom, il se passe un truc. Pour qu’au final, tout se termine bien. Ce schéma est assez répétitif et cliché, mais bon, qui suis-je pour juger ?

Note : 4.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s