Sinners.

Sinners.

Pour surmonter leurs peurs, elles vont devoir les embrasser. Sauf que leurs peurs sont des êtres de chair… et de muscles. Millie, Rosie, Edie, Jesse et Mel ont un point commun : chacune a croisé un jour sur sa route l’un de ces hommes qu’on leur avait recommandé d’éviter. Des hommes dont émane un parfum épicé de danger, de désir et de décadence. Des hommes qui vont les conduire à affronter leurs propres faiblesses pour oser devenir celles qu’elles sont vraiment.

365 jours.

365 jours.

Laura, avec son petit ami Martin et deux amis partent en vacances en Sicile. Le deuxième jour de son séjour - à son vingt-neuvième anniversaire, la jeune femme est kidnappée. Le kidnappeur s'avère être le chef de la famille mafieuse sicilienne, extrêmement beau, le jeune Don - Massimo Toricelli. Un homme, quelques années plus tôt, avait tenté d'attenter à sa vie. Abattu plusieurs fois, il a failli mourir - et quand son cœur a cessé de battre, il a vu une fille devant ses yeux, à savoir Laura Biel. Lorsqu'il a été ramené à la vie, il s'est promis de retrouver la femme qu'il avait vue. Massimo donne à Laura 365 jours pour se faire aimer et rester avec lui.

Les frères Benedetti.

Les frères Benedetti.

Lucia Tout a commencé par un contrat qu’il a signé, puis moi, sous les yeux de nos familles respectives. Mon père était assis en silence, abattu, cédant sa fille à l’un des monstres Benedetti. J’ai obéi. J’ai joué mon rôle. J’ai signé par mon nom et j’ai donné ma vie. Je suis devenue leur trophée vivant, en chair et en os, symbole constant de leur pouvoir sur nous. C’était il y a cinq ans. Puis est arrivé le moment pour Salvatore Benedetti de réclamer son dû. De prendre possession de moi. J’avais juré de me venger. J’avais appris à haïr. Et pourtant, rien n’aurait pu me préparer à l’homme qui gouvernait désormais ma vie. Je m’attendais à un monstre que j’aurais pu détruire. Cependant, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. Personne n’est bon ou mauvais. Au cœur de ses ténèbres, j’ai entrevu sa lumière. Dans ce qu’il y avait de mauvais en lui, j’ai entrevu ce qui était bon. Il avait tout fait pour que je le déteste, mais une passion plus torride que les feux de l’enfer brûlait en moi. J’étais à lui et il était à moi. Mon monstre personnel. Salvatore Je possédais la fille DeMarco, princesse de la mafia. Elle m’appartenait désormais. Nous avions gagné et ils avaient perdu. Quel meilleur moyen de leur donner une leçon que de leur prendre leur bien le plus précieux ? Leur être le plus cher ? J’étais le garçon qui allait devenir roi. Le prochain dans la lignée de la famille Benedetti. Lucia DeMarco représentait le butin de guerre. Je pouvais en faire tout ce que je voulais. Mon devoir consistait à la casser. À faire de sa vie un enfer sur terre. Mon âme était sombre, j’étais damné. Et il n’y avait aucune échappatoire, ni pour elle ni pour moi. Parce que la famille Benedetti n’a jamais perdu, et dans notre sillage, nous semons la destruction. Il en a toujours été ainsi. Je croyais qu’il en serait toujours ainsi. Jusqu’à Lucia.